NOUVELLES

Un cimetière clandestin a été découvert dans une ville du Mexique

04/10/2014 08:48 EDT | Actualisé 04/12/2014 05:12 EST

IGUALA, Mexique - Un cimetière clandestin, contenant plusieurs fosses d'enfouissement et un nombre indéterminé de dépouilles, a été découvert à l'extérieur d'une ville où des actes de violence, le week-end dernier, ont fait six morts et mené à la disparition de 43 étudiants, ont annoncé les autorités du Mexique, samedi.

Inaky Blanco, procureur de l'État de Guerrero, a indiqué que le cimetière se trouvait en banlieue d'Iguala, une ville située à environ 200 km au sud de Mexico, la capitale du pays. Me Blanco n'a pas précisé combien de corps ont été retrouvés, et n'a pas dit si certaines des dépouilles pourraient être celles d'étudiants disparus.

Selon Juan Lopez Villanueva, un responsable de la Commission nationale des droits de la personne, un organisme gouvernemental, six fosses d'enfouissement ont plus tard été découvertes. Il a également refusé de dire si certains des restes humains pourraient être ceux d'étudiants.

Le cimetière clandestin était situé à flanc de colline dans une section accidentée du district de Pueblo Viejo, un quartier pauvre d'Iguala. De nombreux soldats, marines et policiers fédéraux et de l'État faisaient le guet devant le site et empêchaient les journalistes de s'en approcher. En milieu d'après-midi, un hélicoptère s'est posé à l'intérieur d'un périmètre de sécurité.

La municipalité d'Iguala a été frappée par une série d'affrontements et de fusillades, tard le 27 septembre et tôt le lendemain.

Des procureurs de l'État ont indiqué que le premier bain de sang s'était produit lorsque des policiers municipaux ont fait feu en direction d'autobus qui avaient été enlevés par des étudiants d'un collège qui prenaient part à une manifestation. Trois jeunes ont été tués et 25 personnes ont subi des blessures.

Quelques heures plus tard, des hommes masqués non identifiés ont décoché des coups de feu vers deux taxis et un autobus transportant les joueurs d'une équipe de soccer sur l'autoroute principale, tuant deux passagers de l'autobus et une autre personne dans un taxi.

Après ces moments de violence, les autorités de l'État de Guerrero avaient annoncé que 57 étudiants avaient été rapportés disparus depuis la confrontation des manifestants avec la police. Ce nombre a plus tard été réduit à 43.

Me Blanco a déclaré que la police locale fait l'objet d'une enquête liée aux disparitions. Il a ajouté que des enquêteurs de l'État avaient mis la main sur des vidéos montrant des policiers locaux arrêtant un nombre indéterminé d'étudiants après le premier incident.

Selon des responsables, 22 officiers font face à des accusations d'homicide.

Angel Aguirre, gouverneur de l'État de Guerrero, a mentionné que les enquêteurs étudient une possible implication de gangs appartenant au crime organisé qui, accuse-t-il, ont infiltré le gouvernement municipal.

PLUS:pc