NOUVELLES

Mexique: découverte d'une fosse commune dans la zone où 43 étudiants ont disparu

04/10/2014 07:52 EDT | Actualisé 04/10/2014 07:52 EDT
JESUS GUERRERO via Getty Images
Mexican marines guard the site where an unspecified number of bodies was found in clandestine graves in the outskirts of Iguala, Guerrero state, Mexico on October 4,2014. Authorities unearthed on Saturday unmarked graves containing a number of bodies on the outskirts of a southern Mexico town where 43 students disappeared after a deadly police shooting last week. AFP PHOTO/JESUS GUERRERO (Photo credit should read JESUS GUERRERO/AFP/Getty Images)

Un nombre encore non précisé de cadavres ont été trouvés samedi dans une fosse commune clandestine près de la ville mexicaine d'Iguala où 43 étudiants avaient disparu il y a huit jours après des attaques par balles de policiers locaux et de groupes armés, selon une source policière sur place.

"On a ratissé la zone, puis on a réussi à trouver des restes humains en effectuant des travaux d'excavation", a dit à l'AFP par téléphone un agent de la police de l'Etat de Guerrero, présent sur les lieux.

"Il est difficile d'assurer qu'il s'agit des étudiants disparus, parce qu'on doit faire des expertises et trouver des points communs avec les personnes recherchées", a dit ce policier.

Par ailleurs, un responsable de la police régionale a indiqué à l'AFP que la découverte de la fosse aux environs d'Iguala, à 200 km au sud de Mexico, avait été rendue possible grâce à une dénonciation anonyme.

Le procureur de l'Etat de Guerrero, Iñaky Blanco, a confirmé la présence sur place "d'experts, d'enquêteurs, de la police et des forces armées", selon Milenio TV. "Il y a des fosses et des restes osseux", a-t-il dit.

Les 43 jeunes portés disparus depuis le 26 septembre sont des élèves d'une école normale proche de Chilpancingo, capitale de l'Etat de Guerrero.

Ces étudiants étaient venus le 26 septembre avec des dizaines d'autres de la même école à Iguala, à 100 km environ de leur école, pour récolter des fonds et manifester. Ils s'étaient aussi emparés de trois autobus de transport public locaux pour revenir chez eux.

Des policiers municipaux et des hommes armés non identifiés avaient tiré sur ces autobus, faisant trois morts, et d'autres fusillades dans la soirée avaient fait trois autres morts. Au total, il y avait eu 6 morts et 25 blessés.

Vingt-deux policiers locaux avaient été arrêtés après ces fusillades. Ces agents, dont on ne connaît pas les raisons pour lesquelles ils ont utilisé leurs armes à feu, mais qui auraient des liens avec le crime organisé local, sont également soupçonnés d'avoir emmené d'avoir des dizaines d'étudiants dans leurs voiture vers une destination inconnue.

Un mandat d'arrêt a aussi été lancé contre le maire d'Iguala, Jose Luis Albarca, et son responsable de la sécurité pour leur possible implication dans les violences. Ils sont maintenant recherchés par la police et considérés comme fugitifs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les enjeux de l'élection au Mexique