NOUVELLES

L'ex-dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier est mort

04/10/2014 12:35 EDT | Actualisé 04/10/2014 12:35 EDT
Radio-Canada

Celui que l'on surnommait Bébé Doc et qui a régné sans partage sur Haïti durant 15 ans est mort d'une crise cardiaque samedi à Port-au-Prince, a annoncé la ministre de la Santé haïtienne, Florence Guillaume Duperval. Il avait 63 ans.

Fils du dictateur François Duvalier, Jean-Claude Duvalier a succédé à son père à 19 ans, en 1971. Il devient à son tour président à vie et dirige Haïti jusqu'en 1986, quand il est chassé du pouvoir à la suite d'une révolte populaire. Évacué du pays par l'armée américaine, il trouve refuge en France.

De retour en Haïti en janvier 2011, l'ancien président explique la fin de son exil par sa volonté « d' aider » son pays, à la suite du tremblement de terre qui a dévasté Haïti un an plus tôt. Il doit vite comparaître pour répondre à des accusations de corruption, de fraude et de crimes contre l'humanité. Jean-Claude Duvalier est notamment accusé par plusieurs victimes d'avoir ordonné des arrestations arbitraires et d'avoir fait torturer et assassiner des opposants politiques sous son régime, tenu d'une main de fer par sa police, les « tontons macoutes ».

En février 2014, la cour d'appel de Port-au-Prince décide finalement que Jean-Claude Duvalier pourra être jugé pour crimes contre l'humanité.

La Cour d'appel haïtienne révoque ainsi un précédent jugement datant de janvier 2012. Un juge avait alors ordonné que Bébé Doc soit jugé seulement pour détournement de fonds. Le magistrat n'avait pas retenu les plaintes portées contre lui pour crimes contre l'humanité, estimant que les faits reprochés à Jean-Claude Duvalier étaient prescrits. Cette décision avait provoqué l'indignation des victimes du régime Duvalier et des mouvements de défense des droits de la personne, qui avaient porté la décision en Cour d'appel.

Notons qu'à ce sujet, Jean-Claude Duvalier était intervenu en 2007 sur les ondes haïtiennes pour demander pardon au peuple haïtien pour les erreurs commises pendant son règne. Il avait également réitéré ses excuses à son retour d'exil.

Par ailleurs, les fonds que l'on présume avoir été détournés par Jean-Claude Duvalier sous le couvert d'oeuvres sociales sont estimés à environ 120 millions de dollars.

Le président haïtien attristé

Le président haïtien, Michel Martelly s'est dit attristé de la mort de l'ancien dictateur. « L'amour et la réconciliation doivent toujours vaincre nos querelles intestines. Que ton âme repose en paix Jean-Claude Duvalier », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Ils nous ont quittés en 2014