NOUVELLES

L'ancien dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier succombe à une crise cardiaque

04/10/2014 04:22 EDT | Actualisé 04/12/2014 05:12 EST

PORT-AU-PRINCE, Haiti - Jean-Claude-Duvalier, qui s'était proclamé «président à vie» d'Haïti et dont le régime corrompu et brutal a provoqué un soulèvement populaire qui l'a forcé à un exil de 25 ans, est décédé samedi d'une crise cardiaque, a annoncé son avocat.

L'ancien leader, qui était âgé de 63 ans, est mort dans une résidence privée de Port-au-Prince où il demeurait, a précisé Me Reynold Georges.

L'allure plutôt frêle, Duvalier avait effectué un retour surprise à Haïti en 2011, permettant à des victimes de son régime d'intenter des réclamations fondées en droit et incitant quelques-uns de ses anciens alliés de se réunir derrière lui. L'homme qui semait la crainte et qui était connu sous le sobriquet de «Bébé Doc» a mené une fin de vie tranquille, dans les collines feuillues de la capitale haïtienne.

Le président haïtien Michel Martelly a offert ses condoléances à la famille de l'ancien dictateur, ne faisant nullement mention des importantes violations des droits de la personne qui se sont produites pendant l'ère Duvalier.

Duvalier était le fils de François «Papa Doc» Duvalier, un médecin devenu dictateur qui a fait la promotion du «Noirisme», un mouvement qui tentait de mettre en valeur les racines africaines d'Haïti devant ses racines européennes tout en unissant la majorité noire contre une élite mulâtre, dans un pays divisé par les classes et la couleur de la peau.

Les régimes qu'ont dirigé les deux leaders ont torturé et tué des adversaires politiques, se fiant à une redoutable milice civile surnommée les «Tontons macoutes».

En 1971, François Duvalier a soudainement succombé à une maladie après avoir nommé son fils à titre de successeur. À 19 ans, Jean-Claude Duvalier devenait le plus jeune président au monde.

PLUS:pc