NOUVELLES

Greenpeace et ses sympathisants réclament la protection de l'Arctique

04/10/2014 10:20 EDT | Actualisé 04/12/2014 05:12 EST
Getty Images

MONTRÉAL - Des milliers de personnes, dans 33 pays, devaient participer samedi, à vélo ou en patins à roues alignées, à un événement organisé par Greenpeace visant à réclamer la protection de l'Arctique.

Au Québec, des rassemblements devaient notamment se tenir à Montréal, Ottawa, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières.

Greenpeace et ses sympathisants exigent que les gouvernements placent la protection de l'Arctique en tête de leurs priorités.

Ils réclament entre autres la création d'un sanctuaire naturel dans les zones inhabitées entourant le pôle Nord ainsi que l'établissement d'une gouvernance responsable de l'Arctique, pour éviter tout développement industriel destructif dans cet endroit déjà sévèrement touché par les changements climatiques.

Selon Greenpeace, les sociétés pétrolières sont prêtes à exploiter l'Arctique et le gouvernement canadien leur permet d'ignorer les préoccupations environnementales ainsi que l'opposition grandissante des résidents de l'Arctique.

Avant le récent Sommet sur le climat à New York, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a accepté de recevoir la pétition «Sauvons l'Arctique» de Greenpeace que plus de six millions de personnes ont signée pour demander une protection à long terme de la région. Plus d’un millier de personnalités influentes du monde entier, dont d'anciens ministres, des lauréats du prix Nobel de la paix et des artistes ont soutenu cette même idée en signant un nouveau document de haut niveau intitulé «Déclaration de l'Arctique».

L'épave du navire HMS Erebus