NOUVELLES

Syrie: des combats féroces pour le contrôle de Kobani se poursuivent

03/10/2014 12:32 EDT | Actualisé 03/12/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Des affrontements féroces mettant aux prises des combattants kurdes et des militants du groupe État islamique se poursuivaient vendredi pour le contrôle de Kobani, une ville kurde de Syrie qui se trouve à la frontière avec la Turquie.

Le premier ministre turc a prévenu que son pays ne laissera pas Kobani tomber entre les mains des djihadistes.

La ville kurde est le théâtre de combats depuis la mi-septembre. Quelque 160 000 Syriens ont déjà fui la région.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, faisait état vendredi de combats violents à l'est et au sud-est de la ville. L'offensive provenant de l'est aurait été repoussée.

Le ministre de la Défense kurde pour la région de Kobani, Nasser Haj Mansour, a dit que les hommes du groupe État islamique progressaient depuis l'est, l'ouest et le sud-est. Les djihadistes auraient tiré des roquettes en direction de la ville. M. Mansour a demandé à la coalition dirigée par les États-Unis de frapper les chars du groupe islamiste.

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré à la télévision turcque, jeudi soir, que son gouvernement ne souhaite pas la capture de Kobani. Il a dit être prêt «à faire tout en son pouvoir» pour empêcher la chute de la ville. Il n'a pas fourni plus de détais mais quelques heures plus tôt, le Parlement turc avait autorisé le gouvernement à mener des frappes militaires en Syrie et en Irak.

PLUS:pc