NOUVELLES

Paul Beeston confirme le retour du directeur général Alex Anthopoulos

03/10/2014 03:42 EDT | Actualisé 03/12/2014 05:12 EST

TORONTO - Le président et chef de la direction des Blue Jays de Toronto, Paul Beeston, a donné un vote de confiance à son directeur général malgré une saison médiocre, conclue à la troisième place dans l'Est de l'Américaine.

L'avenir d'Alex Anthopoulos a fait l'objet de plusieurs spéculations au cours des dernières semaines. Il a complètement transformé la formation il y a deux ans, mais les Jays n'ont compilé qu'une fiche de 157-167 depuis et a prolongé sa disette éliminatoire à 21 ans avec un dossier de 83-79 cette saison.

Beeston a confirmé le retour d'Anthopoulos au cours d'un entretien sur les ondes de Sportsnet 590 The Fan. Anthopoulos a passé les 10 dernières années avec les Jays, cinq à titre de directeur général.

«Il n'a pas terminé ce qu'il a amorcé et je l'appuie à 100 pour cent, a dit Beeston. Je crois qu'il fait du très bon boulot. Je crois que l'on voit présentement tous les bénéfices de ce qu'il a fait au niveau du développement et de l'investissement dans le réseau de clubs-école. Ça ne pourra qu'aller mieux dans l'avenir.»

Beeston a aussi déclaré qu'il s'attend à ce que le gérant John Gibbons soit de retour l'an prochain. Anthopoulos a aussi donné un vote de confiance à Gibbons.

Les Blue Jays ont connu une bonne première moitié en 2014, mais ont éprouvé des ennuis à compter de la pause du match des étoiles et ont été exclus de la course aux séries le mois dernier.

Beeston a déclaré que la masse salariale de l'équipe, qui tournait autour de 135 à 137 millions $ US, augmentera en 2015. L'homme de 69 ans a aussi confirmé qu'il ne lui restait qu'une année de contrat, mais qu'il n'avait pas l'intention de quitter l'organisation.

«Je serai ici aussi longtemps que Rogers voudra de moi, a-t-il dit. J'aime ce que je fais.»

Les Blue Jays ont aussi annoncé vendredi qu'ils cédaient le joueur d'avant-champ Munenori Kawasaki, le premier-but Dan Johnson et le receveur George Kottaras à leur club-cole AAA. Johnson et Kottaras, qui est natif de Toronto, ont décidé d'opter pour l'autonomie complète.

PLUS:pc