NOUVELLES

Les Bourses nord-américaines avancent avec les solides données sur l'emploi

03/10/2014 05:16 EDT | Actualisé 03/12/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse vendredi, même si un rebond de la création d'emplois aux États-Unis le mois dernier a stimulé la confiance en l'économie américaine.

L'indice composé S&P/TSX a gagné 29,14 points pour terminer la séance à 14 789,78 points, après que le département américain du Travail eut indiqué que l'économie des États-Unis avait créé 248 000 emplois le mois dernier, ce qui a facilement surpassé les attentes des économistes, qui misaient en moyenne sur l'apparition d'environ 215 000 emplois.

Le taux de chômage américain a reculé de 0,2 point de pourcentage à 5,9 pour cent, son plus faible niveau depuis juillet 2008. La création d'emplois du mois d'août a été révisée à la hausse et est passée de 142 000 à 180 000.

Les gains de vendredi ont été retenus par les actions liées aux ressources naturelles, le vigoureux dollar américain ayant continué de peser sur les cours des matières premières. Les actions des sociétés aurifères ont reculé pendant que le prix du lingot tombait sous la barre des 1200 $ US à la Bourse des matières premières de New York et affichait son plus faible cours de fermeture depuis février 2010.

Les principaux indices boursiers aux États-Unis ont enregistré de solides gains, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant bondi de 208,64 points à 17 009,69 points, pendant que l'indice élargi S&P 500 gagnait 21,73 points à 1967,9 points et que l'indice composé du Nasdaq s'emparait de 45,42 points à 4475,62 points.

La vigueur du dollar américain et des données décevantes sur la balance commerciale ont fait dégringoler le dollar canadien de 0,76 cent US à 88,82 cents US, ce qui constitue un nouveau creux pour les six derniers mois. Statistique Canada a indiqué que les échanges commerciaux du Canada s'étaient soldés par un déficit de 615 millions $ en août, pour faire suite à un excédent commercial de 2,2 milliards $ au mois de juillet.

Malgré les gains de vendredi, les marchés boursiers nord-américains terminent la séance avec une perte hebdomadaire — et une liste d'inquiétudes.

Les données américaines de cette semaine ont été généralement positives, mais celles en provenance de la Chine et de l'Europe restent faibles. Jeudi, la directrice du Fonds monétaire internationale (FMI), Christine Lagarde, a estimé que la reprise économique était «fragile, inégale et parsemée de risques».

En outre, la Réserve fédérale des États-Unis mettra fin à son programme d'assouplissement quantitatif à la fin du mois. L'important programme d'achats obligataires a contribué à garder les taux d'intérêt à long terme à leur faible niveau, ce qui a soutenu l'importante reprise des marchés financiers des dernières années.

Outre l'impact des inquiétudes entourant la reprise économique mondiale, les matières premières ont aussi souffert de la montée du dollar américain, qui s'est fortement raffermi ces dernières semaines à la suite de la publication d'une série de rapports économiques qui ont persuadés certains investisseurs que la Réserve fédérale pourrait hausser ses taux d'intérêt plus rapidement que prévu l'an prochain.

Un dollar américain plus vigoureux exerce une pression sur les cours des ressources naturelles puisqu'il rend les matières premières plus dispendieuses pour les investisseurs qui effectuent leurs transactions à l'aide d'autres devises, alors que les prix des métaux et du pétrole sont toujours exprimés en dollars américains.

Le cours du pétrole brut a reculé cette semaine sous la barre des 90 $ US pour la première fois depuis avril 2013, tandis que celui du cuivre a touché à un creux de six mois.

Vendredi, le parquet torontois a trouvé du soutien dans l'appréciation de 1,4 pour cent du secteur industriel et dans celle de 0,4 pour cent du groupe de la finance.

Le secteur de l'énergie a retraité de 0,5 pour cent, le cours du brut ayant cédé 1,27 $ US à 89,74 $ US le baril à New York, cumulant une perte de quatre pour cent sur l'ensemble de la semaine.

Le secteur des mines et minerais a rendu 1,37 pour cent, tandis que le cours du cuivre est resté inchangé à 3,00 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère a encaissé un dur coup, plongeant d'environ 3,7 pour cent, tandis que le prix du lingot culbutait de 22,20 $ US à 1192,90 $ US l'once à New York.

Les pertes ont été particulièrement prononcées sur le TSX cette semaine parce que la Bourse de Toronto est largement exposée au secteur des ressources. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare du parquet a retraité de 237 points, soit 1,6 pour cent.

Le Dow Jones a pour sa part effacé 103 points cette semaine, soit 0,6 pour cent.

PLUS:pc