DIVERTISSEMENT

Les films à voir au Festival du nouveau cinéma de Montréal 2014 (PHOTOS/ VIDÉOS)

03/10/2014 03:10 EDT | Actualisé 08/10/2014 03:52 EDT
Courtoisie

La 43e édition du Festival du nouveau cinéma (FNC) s’amorce la semaine prochaine. Du 8 au 19 octobre, une pléthore de films est au menu cette année. Que choisir? Suivez les choix du Huffington Post Québec.

BJÖRK: BIOPHILIA LIVE de Nick Fenton et Peter Strickland

Ce documentaire musical extravagant nous plonge dans la série de concerts de la vedette islandaise lors de sa tournée «Biophilia» de 2011. À travers ses nombreux succès et les chansons de son 8e album, l’iconoclaste Björk nous délivre ici sa vision technologique d’un monde pop psychédélique en lien avec la nature sauvage.

EL ARDOR de Pablo Fendrik

L’Argentin Pablo Fendrik signe avec son troisième film une œuvre écologique sur la vengeance. Le comédien d’origine mexicaine Gael García Bernal (La mauvaise éducation) y interprète un jeune homme solitaire et peu loquace vivant dans la forêt équatoriale en compagnie des animaux. Alors qu’il est témoin d’un meurtre violent, il décide de sortir de sa retraite afin de retrouver les assassins.

WILD de Jean-Marc Vallée

Après l’acclamé Dallas Buyers Club, le réalisateur de C.R.A.Z.Y. continue sa carrière hollywoodienne avec son nouvel opus Wild, porté par une Reese Witherspoon lumineuse. Meurtrie par la mort de sa mère, elle entreprend un long voyage à travers la côte ouest. Adapté du bestseller autobiographique de Cheryl Strayed, le long métrage pourrait bien valoir à l’actrice américaine son deuxième Oscar après celui remporté en 2006 pour son rôle dans Walk the Line.

THE VOICES de Marjane Satrapi

Son superbe film d’animation à saveur biographique, Persepolis sorti en 2007, avait marqué les esprits. Marjane Satrapi nous revient très en forme avec The Voices, une œuvre bizarre et décalée qui a reçu au dernier Sundance un accueil dithyrambique. On fait la connaissance d’un certain Jerry - joué par Ryan Reynolds -, un tueur un peu attardé qui passe son temps à se confier à son chien amical et son chat psychopathe. Entre comédie et horreur, le film met également à l’affiche Anna Kendrick et Gemma Arterton.

STILL THE WATER de Naomi Kawase

La mort, la vie et l’amour aussi composent les thèmes d’une œuvre sublime où rôdent les catastrophes naturelles. Ce conte initiatique et poétique sur un Japon post-Fukushima se regarde comme un magnifique tableau aquatique dans lequel les deux amants, Kyoto et Kaito, s’immergent pour mieux s’étreindre.

MÉTAMORPHOSE de Christophe Honoré

Oser faire un film à partir des douze mille vers des Métamorphoses écrit par Ovide au début de l’ère chrétienne est en soi un exploit. C’est en tout cas le pari qu’a réussi le cinéaste français avec cette proposition très contemporaine du texte antique. Devant son école, une fille se fait aborder par un garçon très beau, mais étrange. Elle se laisse séduire par ses histoires. Des histoires sensuelles et merveilleuses où les dieux tombent amoureux de jeunes mortels. Le jeune Jupiter propose alors à la belle Europe de le suivre…

MAPS TO THE STARS de David Cronenberg

Le cinéaste canadien propose une œuvre pamphlétaire sur un Hollywood en pleine déconfiture et sur l’état de notre société en général. C’est la première fois que David Cronenberg (Cosmopolis) tourne aux États-Unis et disons qu’il n’a pas boudé son plaisir. Le résultat s’annonce terrible dans ce portrait au vitriol loin des strass et des paillettes de l'industrie du cinéma. Le tout est soutenu par une distribution quatre étoiles : Julianne Moore, Robert Pattinson et Mia Wasikowska en tête.

HARD TO BE A GOD de Aleksei German

En provenance de Russie, voici un film de science-fiction baroque tout à fait étrange et fascinant. Sur une autre planète prénommée Arkanar dont l’allure fantomatique rappelle l’ère médiévale vivent des habitants en proie à la barbarie d’un royaume totalitaire. Des chercheurs de la planète Terre débarquent sur les lieux afin de leur montrer le chemin du progrès. Mort en 2013, le réalisateur de Mon ami Ivan Lapchine nous offre son dernier film en noir et blanc accouché dans la douleur. Adapté d’un roman des frères Strugatsky, il lui aura fallu près de 12 ans, dont 6 consacrés à sa seule réalisation.

LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA de Isao Takahata

Tiré d’un conte populaire japonais «Le couper de bambou», un des textes fondateurs de la littérature nippone, Kaguya est découverte dans la tige d'un bambou par des paysans. Elle devient très vite une jolie demoiselle que les plus grands princes convoitent : ceux-ci vont devoir relever d’impossibles défis dans l’espoir d’obtenir ses faveurs. Réalisé par Isao Takahata, l'auteur du Tombeau des lucioles, ce chef-d’œuvre, présenté à la dernière Quinzaine des Réalisateurs, est à ne manquer sous aucun prétexte, le réalisateur ayant déclaré que ce film était son dernier. Une annonce qui suit la fermeture prochaine des célèbres studios Ghimli, faute d’avoir trouvé la relève qui aurait assuré sa survie. Triste nouvelle.

L’ENLÈVEMENT DE MICHEL HOUELLEBECQ de Guillaume Nicloux

Michel Houellebecq vit selon des règles précises et immuables. Mais un matin, sa vie bascule. Il est enlevé. Fiction et réalité se mélangent dans ce faux documentaire jouissif qui revient sur la disparition de l’écrivain survenue en septembre 2011. Vous l’aurez compris, on nage ici en pleine saga burlesque et délinquante avec Michel Houellebecq dans son propre rôle. Hilarant!

FÉLIX ET MEIRA de Maxime Giroux

Tout juste lauréat au TIFF du prix du meilleur film canadien, Félix et Meira s’attarde sur la rencontre improbable entre deux individus que tout sépare. Au cœur du Mile-End à Montréal, un homme de bonne famille dorénavant sans le sou fait la connaissance d’une juive hassidique.

THE GOOD LIE de Philippe Falardeau

On a bien hâte de voir la première production américaine de Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar, Congorama). The Good Lie, s’attarde sur quatre orphelins soudanais qui n’ont pas d’autres choix que de parcourir des milliers de kilomètres à travers plusieurs pays africains pour espérer une chance de survie. Leur odyssée les mènera jusqu’en Amérique où ils devront reconstruire un avenir. Tiré d’une histoire vraie, le film est produit par l’actrice Reese Witherspoon qui tient également un des rôles principaux.

Les films à voir au Festival du nouveau cinéma