NOUVELLES

Des équipes spécialisées nettoient le logement de la victime d'Ebola au Texas

03/10/2014 02:51 EDT | Actualisé 03/12/2014 05:12 EST

DALLAS - Une équipe d'élimination des matières dangereuses s'est rendue vendredi dans un appartement du Texas où a résidé la personne atteinte du virus Ebola aux États-Unis, afin de ramasser les couvertures de lit et les serviettes qu'il a utilisées avant d'être hospitalisé.

La famille qui vit dans le logement a été confinée à son domicile sous surveillance armée, alors que des responsables de la santé surveillent leur état dans le cadre des mesures prises pour éviter une épidémie d'Ebola aux États-Unis.

Louise Troh, qui partage l'appartement avec son garçon de 13 ans et deux neveux, a déclaré qu'elle était fatiguée d'être coincée en quarantaine et qu'elle souhaitait que son logement soit décontaminé par les autorités.

Des gardiens de sécurité privés et des adjoints du shérif bloquent l'entrée de l'édifice résidentiel de 300 unités.

L'équipe de nettoyage devait prendre trois heures afin de compléter sa tâche, vendredi. La famille habitant le logement a pu rester sur les lieux pendant le travail.

Le premier cas d'Ebola déclaré aux États-Unis a soulevé des inquiétudes concernant la maladie qui a fait au moins 3300 morts en Afrique de l'Ouest, même si les responsables américains de la santé demeurent persuadés de pouvoir éviter une épidémie.

Les responsables de la santé au Texas ont contacté jusqu'à 100 personnes qui pourraient avoir eu un contact direct avec Thomas Duncan ou un de ses proches. Jusqu'ici, personne n'a présenté de symptômes, mais ils ont reçu l'ordre d'informer des travailleurs de la santé s'ils se sentent malades.

Le groupe inclut de 12 à 18 personnes qui ont eu un contact direct avec la personne infectée, dont les ambulanciers et quelques jeunes enfants. Les autres personnes ont eu des contacts avec les membres de ce groupe.

Le virus Ebola ne voyage pas par la voie des airs et peut seulement se propager à travers les fluides corporels — le sang, la sueur, les vomissures, les matières fécales, l'urine, la salive ou le sperme — d'une personne infectée qui présente des symptômes de la maladie. Ces fluides doivent avoir un point d'entrée dans la nouvelle victime potentielle.

PLUS:pc