NOUVELLES

De plus en plus de couvre-feux imposés aux réfugiés syriens au Liban

03/10/2014 06:24 EDT | Actualisé 03/12/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Des villes et villages libanais imposent de plus en plus de couvre-feux aux réfugiés syriens, ce qui restreint leur liberté de circulation, selon un organisme international pour les droits de l'homme.

Human Rights Watch (HRW) estime que ces couvre-feux installent un climat de discrimination et de vengeance contre ces réfugiés. Au moins 45 villes et villages libanais forcent les réfugiés à se conformer à un couvre-feu, selon l'organisme new-yorkais.

HRW a ajouté que les autorités de ces villes n'avaient pas démontré la nécessité d'adopter ces mesures pour préserver l'ordre et la sécurité publique.

Ces couvre-feux contribuent à construire un environnement toujours plus hostile aux réfugiés syriens, selon l'organisme.

Plus d'un million de Syriens ont trouvé refuge au Liban. Ils sont vus comme un fardeau pour le pays, qui a une population de seulement 4,5 millions d'habitants.

Des attaques perpétrées contre les Syriens et l'imposition de couvre-feux se sont multipliés depuis que des militants islamistes venus de Syrie ont pénétré dans le pays pour enlever plus de 20 soldats et policiers.

PLUS:pc