NOUVELLES

Une réunion de prix Nobel de la paix suspendue au Cap pour le dalaï-lama

02/10/2014 05:56 EDT | Actualisé 02/12/2014 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Des lauréats du prix Nobel de la paix ont suspendu jeudi l'organisation d'une rencontre annuelle en Afrique du Sud, où le gouvernement refuserait, selon eux, d'accorder un visa au dalaï-lama.

L'annonce survient après que l'archevêque à la retraite Desmond Tutu, un pourfendeur notoire du parti au pouvoir, eut critiqué ce dernier d'être servile à la Chine, un proche partenaire commercial du pays.

Le chef spirituel des Tibétains est qualifié de séparatiste par la Chine. Il a demandé un visa à l'Afrique du Sud pour assister à la rencontre des lauréats au Cap du 13 au 15 octobre, qui visait à honorer le regretté Nelson Mandela.

Mais les organisateurs de la réunion rapportent que les participants ont demandé à ce que le lieu de rencontre soit changé si le dalaï-lama n'obtenait pas de visa. Le président sud-africain, Jacob Zuma, n'aurait pas répondu à leurs appels.

Aussi ont-ils décidé de retirer leur présence pour protester contre cette décision.

Le bureau en charge de l'organisation a indiqué, par voie de communiqué, qu'il évaluerait d'autres possibles lieux de rencontre. Quatorze lauréats et les représentants de 11 institutions récipiendaires d'un prix Nobel de la paix devaient assister au congrès.

Le gouvernement sud-africain avait auparavant affirmé que le dalaï-ama avait annulé sa présence, pendant que sa demande était en traitement à New Delhi.

Desmond Tutu a déclaré qu'il était honteux que le leader spirituel ne puisse assister au sommet visant à honorer M. Mandela, un troisième lauréat d'un prix Nobel de la paix. M. Tutu a accusé le gouvernement sud-africain de «se prosterner devant les Chinois» et d'empêcher le dalaï-lama d'entrer au pays pour assister à son 80e anniversaire en 2011.

PLUS:pc