NOUVELLES

Le patron de la BCE n'instaure pas de nouvelles mesures de relance

02/10/2014 02:33 EDT | Actualisé 02/12/2014 05:12 EST

NAPLES, Italie - Le président de la Banque centrale européenne (BCE) a réitéré jeudi la volonté de la banque d'accélérer ses mesures de relance par des vastes achats d'obligations, si le besoin se fait ressentir, mais n'a offert aucune nouvelle aide économique au terme d'une rencontre des dirigeants de la banque.

Mario Draghi a qualifié la reprise économique en Europe de «faible, fragile et instable».

Malgré cela, il n'a pas offert d'aide supplémentaire, insistant plutôt sur ce que la banque avait déjà fait et sur des déclarations passées à l'effet que la banque était prête à faire plus.

Lors d'une conférence de presse après l'annonce de la décision de ne pas toucher aux taux d'intérêt, M. Draghi a rappelé que la banque allait lancer, plus tard cette année, un programme d'achats d'obligations composées de prêts bancaires, dans l'intention d'encourager les banques à accorder davantage de prêts.

Ce programme, croit M. Draghi, aura un impact considérable sur le bilan de la banque, qui mesure ce qu'elle fait pour aider l'économie. Le président a déjà affirmé qu'il souhaitait hausser le bilan au-delà de son niveau de 2012, ce qui exigerait 1000 milliards d'euros en nouvelles mesures de relance.

L'augmentation d'achats d'obligations injecterait beaucoup d'argent neuf dans le système financier, et la banque centrale s'est dite prête à le faire, si cela est nécessaire.

M. Draghi a rappelé que de nouvelles informations confirmaient le ralentissement de la croissance dans les 18 pays de la zone euro, où aucune amélioration n'a été enregistrée au cours du deuxième trimestre.

La banque a mis en place «une énorme quantité de mesures» et veut maintenant voir comment elles agissent, a mentionné M. Draghi.

Les marchés ont semblé déçus des déclarations de M. Draghi. La valeur de l'euro avait augmenté, passant de 1,2630 $ US à 1,2670 $ US, avant les commentaires de chef de la banque, signe que les cambistes s'attendent à moins de mesures à l'avenir, et non davantage. Les marchés sont également à la baisse partout à travers l'Europe.

Toutes les mesures instaurées par la BCE visent à rendre le crédit plus accessible pour les entreprises, dans l'espoir qu'elles empruntent, prennent de l'expansion et embauchent.

Par ailleurs, à Naples, à l'extérieur du bâtiment où se tenait la réunion, des manifestations ont tourné au vinaigre. La police antiémeute a utilisé des canons à eau pour disperser plus de 3000 manifestants qui protestent contre les mesures d'austérité du gouvernement et le chômage.

PLUS:pc