NOUVELLES

Facebook impose de nouvelles normes plus sévères aux chercheurs

02/10/2014 05:37 EDT | Actualisé 02/12/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Facebook a resserré ses normes en matière de recherche à la suite d'une polémique après la divulgation, cet été, du fait que le réseau social avait donné à des chercheurs le droit de manipuler les fils d'actualités de certains usagers pour vérifier si cela influerait sur leur humeur.

Au centre de la controverse se trouve une étude dans le cadre de laquelle des chercheurs avaient pu modifier le contenu du fil d'actualités d'une petite fraction des abonnés du réseau social.

Pendant leurs travaux d'une durée d'une semaine menés en janvier 2012, les scientifiques tentaient de recueillir des preuves pour soutenir leur théorie voulant que les humeurs des gens pouvaient se répandre comme une «contagion émotionnelle», en fonction de ce qu'ils lisaient.

L'entreprise a fait savoir jeudi qu'au cours des trois derniers mois, elle avait imposé des normes plus claires aux chercheurs quant aux procédures d'examen, et avait créé un groupe de révision interne qui évaluera les projets. Aucune vérification externe n'est cependant prévue.

PLUS:pc