NOUVELLES

Bouchard est très satisfait de la cuvée québécoise 2014-2015 des moins de 17 ans

02/10/2014 03:17 EDT | Actualisé 02/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Parmi les 66 joueurs canadiens qui participeront au Défi mondial des moins de 17 ans à la fin du mois, 15 proviennent du Québec, une récolte satisfaisante aux yeux du directeur général du programme d’excellence des moins de 17 ans de Hockey Canada, Joël Bouchard.

«Si on compare le ratio de joueurs québécois sélectionnés pour les moins de 17 ans par rapport au reste du Canada, c'est excellent. Je suis très satisfait», a déclaré Bouchard en entrevue téléphonique à La Presse Canadienne.

L'ex-hockeyeur âgé de 40 ans a supervisé la réforme de la structure de sélection des joueurs canadiens de moins 17 ans, qui est désormais axée sur le développement des joueurs. Des recruteurs continueront maintenant d'observer ceux qui ont été retenus, de même que ceux qui sont nés en 1998 à travers le pays, afin de faciliter leur intégration au hockey international.

«On a amené 108 joueurs au total pendant 10 jours (au camp de développement) cet été à Calgary, et on en a retenu 66 de ce groupe-là», a rappelé Bouchard, qui n'a pu participer à la conférence de presse de Hockey Canada, jeudi à Sarnia, en raison d'un pépin mécanique de l'avion qui devait l'amener là-bas.

«Ce fut toute une expérience pour les jeunes, de s'acclimater non seulement au niveau international, mais aussi au langage du hockey selon les différentes régions», a-t-il ajouté.

«Au fond, on voulait qu'ils aient un peu le même 'feeling' que lorsqu'ils arrivent dans un camp des moins de 18 ans ou des moins de 20 ans, car la chimie est tellement importante dans une équipe de hockey. (...) Notre programme ressemble maintenant davantage à celui des autres équipes internationales qui se préparent depuis des années, comme par exemple les Suédois, qui jouent ensemble depuis l'âge de 14 ou 15 ans.»

C'est la première fois que le tournoi réservé aux moins de 17 ans mettra en vedette trois équipes nationales canadiennes (les Rouges, les Noirs et les Blancs). De 1986 à 2014, le Canada était représenté par cinq équipes régionales: l'Atlantique, le Québec, l'Ontario, l'Ouest et le Pacifique. Selon Bouchard, le développement des joueurs québécois était retardé auparavant parce qu'ils évoluaient en vase clos jusqu'à l'âge de 18 ans.

«C'est important pour les Québécois qu'on ait ce camp-là, parce que — on se ne fera pas de cachette — la barrière de la langue a été un obstacle les premiers jours, a admis Bouchard, qui a lui-même éprouvé des difficultés à maîtriser la langue de Shakespeare au début de sa carrière de joueur. Il fallait s'assurer que nos jeunes apprennent le langage du hockey en anglais le plus rapidement possible afin qu'ils soient à l'aise, parce qu'on ne veut pas que nos joueurs soient délaissés parce qu'ils sont trop gênés ou parce qu'ils ne comprennent pas les directives. Honnêtement, je ne vois que du positif là-dedans. Je crois que le Québec a été le grand gagnant de cette expérience-là.»

Les trois équipes ont été formées par Bouchard, Ryan Jankowski, le directeur du recrutement des équipes masculines de Hockey Canada, les recruteurs régionaux Donald Audette (Québec), Brad McEwen (Ouest), Kevin Mitchell (Atlantique) et Darryl Woodley (Ontario), ainsi que d'autres représentants des diverses régions. Ce comité a formé les équipes en fonction de leurs forces et de leurs faiblesses, afin qu'elles soient les plus équilibrées possible.

Bouchard, qui est également le directeur général de l'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la LHJMQ, connaît particulièrement trois des joueurs québécois retenus. Les joueurs de centre Tyler Hylland (Rouges) et Miguel Picard (Rouges), ainsi que l'ailier droit Alexander Katernakis (Blancs) évoluent tous pour l'Armada. Picard (neuvième) et Katernakis (11e) ont d'ailleurs été les deux premiers choix du club lors de la dernière séance de repêchage de la LHJMQ tenue en mai dernier.

Même s'il est passablement occupé avec l'Armada, qui présente une fiche de 2-4-0-1 depuis le début de la saison de la LHJMQ, Bouchard assure qu'il trouvera le temps d'assister au Défi mondial des moins de 17 ans, qui sera présenté du 31 octobre au 8 novembre à Sarnia, en Ontario. Souhaitera-t-il poursuivre l'aventure au-delà du 8 novembre? Le principal intéressé se garde toutes les options disponibles.

«On va finir ça, puis après on va faire un post-mortem. En ce moment, je garde mes yeux sur la balle, a-t-il illustré. Il y a beaucoup de choses qui se déroulent en même temps, et ça change vite, mais on verra.»

PLUS:pc