NOUVELLES

Achats en ligne: les détaillants québécois accusent du retard

02/10/2014 02:43 EDT | Actualisé 02/12/2014 05:12 EST
Shutterstock
message on keyboard pad for...

MONTRÉAL - Le temps presse pour les détaillants québécois, qui accusent beaucoup de retard dans le commerce en ligne, croit le président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), Léopold Turgeon.

En marge du dévoilement d'un sondage sur les comportements d'achat des Québécois, jeudi, à Montréal, ce dernier a lancé un cri d'alarme puisque des géants comme Amazon et eBay occupent une place de plus en plus importante.

«Pourquoi tous les grands joueurs internationaux sont en ligne? Parce que le consommateur est présent. Ce n'est pas compliqué. Il magasine en ligne et observe avant de se décider», a dit M. Turgeon.

L'enquête dévoilée par le CQCD souligne entre autres qu'un Québécois sur trois s'est procuré des produits et services sur le site Internet d'un détaillant québécois ou canadien au cours des 12 derniers mois.

Le pdg de l'organisme s'attend à ce que cette proportion progresse de près de cinq pour cent au cours de la prochaine année. «C'est une tendance lourde», a dit M. Turgeon.

Au cours d'un entretien téléphonique, il a signalé que la proportion des achats réalisés sur des sites étrangers comme Amazon (37 pour cent) et eBay (35 pour cent) est nettement supérieure à celle de sites tels que Kijiji (26 pour cent) et Les Pacs (10 pour cent).

«Ce que les chiffres n'indiquent pas, c'est combien de consommateurs vont sur le Web pour magasiner sans acheter, a dit M. Turgeon. Ils vont magasiner pour ensuite se présenter en magasin. Cette statistique n'existe pas, mais elle est importante.»

D'après le pdg du CQCD, le montant des achats en ligne effectués par les Québécois dépasse 3 milliards $. De ce montant, près de 1 milliard $ de biens sont achetés à l'extérieur du Québec, une situation qui inquiète M. Turgeon.

«Il y a une concurrence défavorable, a-t-il déploré. À l'extérieur, on n'impose pas la taxe. Ce qui nous inquiète, ce n'est pas tant la taxe mais les travailleurs qui gravitent autour du secteur du commerce de détail.»

D'après M. Turgeon, si les détaillants québécois tardent à s'affirmer en ligne, le nombre de travailleurs dans le secteur du commerce détail, qui était de 441 000 en 2013, risque de fléchir de façon marquée.

Le pdg a exhorté les entreprises québécoises du secteur du commerce de détail à «passer à l'action» puisque c'est «là que le consommateur est rendu».

«Il y a deux ans, il n'y avait pas tant de solutions pour les petites et moyennes entreprises (PME), a-t-il reconnu. Mais là, pour 30 $ par mois, une petite PME peut être en ligne en moins de cinq jours. Il y a beaucoup de solutions qui existent et ce sont des solutions québécoises.»

Pendant que certains commerçants québécois tardent à se manifester sur Internet, M. Turgeon rappelle que les sites Amazon et eBay continuent de prendre de l'expansion, ajoutant que le géant asiatique Alibaba risque bientôt de se manifester en Amérique du Nord.

«Les premières entreprises sur le marché ont plus de chances d'être retenues par les consommateurs», a-t-il dit.

Le coup de sonde suggère également que les compressions décrétées par le gouvernement Couillard ont fait fléchir l'indice de confiance des consommateurs québécois, qui s'établit à 83, en recul de 10 points par rapport à la même période l'an dernier.

«Les coupures se multiplieront au cours de prochains mois, sans oublier que divers coûts — l'électricité, les taxes scolaires et l'essence — sont en hausse», a observé M. Turgeon.

Néanmoins, 18 pour cent des répondants ont dit envisager un achat important — maison, voiture, électroménagers — au cours des six prochains mois, une statistique similaire par rapport à la même période il y a un an.

Le sondage a été réalisé par le Groupe Altus par téléphone du 5 au 24 septembre, auprès de 1006 répondants. Sa marge d'erreur est de plus ou moins 3,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 règles d'or du magasinage en ligne