NOUVELLES

Un retour en arrière sur les soins aux réfugiés serait trop complexe, dit Ottawa

01/10/2014 05:44 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement fédéral affirme que revenir en arrière pour rétablir l'ancien système qui couvrait tous les soins de santé pour les demandeurs d'asile serait trop complexe et coûteux.

Cet argument fait partie de l'appel du gouvernement contre un jugement de la Cour fédérale rendu en juillet, qui a tranché que la couverture de soins actuelle contrevient à la Charte canadienne des droits et libertés.

Les changements apportés en 2012 au programme fédéral intérimaire de soins de santé ont réduit substantiellement la couverture offerte à ceux qui attendent que leur demande de statut de réfugié soit accordée.

Le geste inattendu a outré ceux qui défendent les droits des réfugiés. Ils ont traîné le gouvernement devant les tribunaux, soutenant que les modifications constituaient un traitement cruel et inusité.

La Cour a donné au gouvernement jusqu'au 4 novembre pour créer un nouveau système ou retourner à l'ancien, mais Ottawa dit avoir besoin de plus de temps.

L'avocat Lorne Waldman, qui représente les défenseurs des droits des réfugiés, remet en question cet appel de dernière minute, affirmant que le gouvernement aurait pu demander un sursis plus tôt.

PLUS:pc