NOUVELLES

Un programme contre la cyberintimidation pourrait sauver des vies, dit une mère

01/10/2014 02:30 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

WINNIPEG - Une mère qui dit que sa fille s'est suicidée après avoir été victime de cyberintimidation affirme qu'un nouveau programme scolaire pourrait aider à sauver des vies.

Leah Parsons affirme que le matériel d'enseignement, confectionné par le Centre canadien de protection de l'enfance à Winnipeg, lui donne confiance en l'avenir.

Rehtaeh Parsons a été débranchée du respirateur artificiel qui la maintenait en vie en avril 2013 après avoir fait une tentative de suicide.

La famille de la jeune fille de 17 ans affirme qu'elle a été agressée sexuellement en 2011 et a ensuite été victime d'intimidation en ligne pendant de nombreux mois.

Laureen Harper, la femme du premier ministre, qui était présente au lancement, a déclaré qu'elle était heureuse que les enseignants aient accès à du matériel qui permettra d'offrir des milieux de vie plus sûrs pour les enfants.

Les modules d'enseignement visent les jeunes de la première à la quatrième secondaire.

Il a été financé par un don de 100 000 $ du gouvernement fédéral pour souligner la naissance du prince George de Cambridge, fils du prince William et de sa femme Kate.

Mme Harper estime que l'argent a été fort bien investi, car il cherche à résoudre «certains des problèmes les plus vils et dérangeants qui donnent la chair de poule».

PLUS:pc