NOUVELLES

Procès Magnotta: l'ex-amant de la victime témoigne

01/10/2014 11:03 EDT | Actualisé 01/10/2014 11:03 EDT
CP

L'ex-amant de Lin Jun, qui a été assassiné et démembré par Luka Rocco Magnotta en mai 2012, a commencé à témoigner mercredi au palais de justice de Montréal. Lin Feng a notamment expliqué la relation qu'il a entretenue avec la victime et la façon dont il a appris sa mort.

Un texte de François Messier

M. Feng, qui témoigne en mandarin par l'entremise d'un interprète, a expliqué qu'il avait connu Lin Jun en Chine, en 2009, mais que leur relation amoureuse n'avait commencé qu'en 2010, après Noël. Ils sont tous deux venus étudier à Montréal par la suite, où ils ont d'ailleurs habité ensemble pendant un temps.

Lin Feng a assuré que son amant et lui avaient des pratiques sexuelles normales. Il leur arrivait de consommer de la pornographie, mais jamais, a-t-il assuré, ils n'avaient discuté de la possibilité de s'attacher lors de relations sexuelles.

Cette relation n'a finalement duré qu'environ un an et demi. Lorsque M. Feng s'est envolé pour aller voir de la famille en Chine, au milieu du mois de mai 2012, les deux hommes entretenaient plutôt une relation amicale, a-t-il expliqué.

Seln lui, la famille de Lin Jun n'était pas au courant qu'il était homosexuel, a-t-il aussi précisé, et elle voulait qu'il fréquente des femmes. Les deux hommes ont néanmoins continué de s'envoyer des dizaines de textos par jour.

M. Feng dit avoir reçu un dernier texto de son ex-amant le 24 mai 2012. Il lui a répondu et a réalisé que Lin Jun avait lu son message, mais n'avait pas répondu. Lorsqu'il a réalisé par la suite qu'il ne répondait plus, il s'est inquiété et a commencé à contacter des amis communs à Montréal pour avoir des nouvelles, mais en vain.

De plus en plus inquiet, il finalement décidé de revenir à Montréal le 30 mai. Il dit avoir appris la mort de Lin Jun par l'entremise d'un ami de ce dernier lors d'un arrêt au Qatar.

De retour à Montréal, Feng Lin dit avoir eu vent d'une vidéo qui circulait sur Internet. Il dit avoir regardé les premières minutes et avoir conclu qu'il ne pouvait s'agir de Lin Jun.

La Couronne a affirmé au début de la semaine que la vidéo filmée par Rocco Luka Magnotta montrait un autre homme que Lin Jun dans les premières minutes.

Le témoignage de Feng Lin se poursuit en après-midi.

Un exercice fastidieux

En matinée, l'avocat de Luka Rocco Magnotta a continué de contre-interroger la policière spécialisée en scène de crime Caroline Simoneau, qui a photographié une série d'éléments de preuves recueillis dans le cadre de l'enquête.

Me Luc Leclair entend convaincre le jury que son client ne peut être tenu criminellement responsable du meurtre de l'étudiant chinois en raison des troubles mentaux dont il souffre. La policière Simoneau est le premier témoin qu'il contre-interroge si longuement depuis le début du procès.

L'exercice qu'il a poursuivi mardi s'est avéré long et fastidieux : il a demandé à la policière de sortir un à un les éléments qui l'intéresse et de le décrire en détail. Il les prend ensuite lui-même pour les exhiber au jury, avant de les déposer en preuve.

Il a ainsi présenté au jury des vêtements retrouvés dans les ordures de l'appartement du boulevard Décarie qu'il habitait à l'époque, dont des pantalons noirs et même un support athlétique.

Me Leclair a également demandé une série d'articles recueillis par la police de Vancouver, après que des colis contenant des parties de corps eurent été expédiés à des écoles primaires de Vancouver. Parmi eux : les boîtes utilisées pour les envois, dont une présentait une tâche rouge bien visible.

Mardi après-midi, Me Leclair s'était attardé à plusieurs éléments de la preuve photographique récoltée par le Service de police de la Ville de Montréal le 29 mai 2012 à l'extérieur de l'immeuble à logements du boulevard Décarie, où M. Jun a été tué. Des parties de corps y avaient été retrouvées.

Pendant près de deux heures, il avait demandé à la policière de sortir certains articles retrouvés dans les ordures. Il les a exhibés devant les 14 jurés, en déambulant lentement devant eux, avant de les déposer en preuve.

Parmi les éléments qui ont retenu son attention : une série de vêtements, des ciseaux, deux tournevis, un marteau, une meuleuse, un planibus de la STM, des journaux gratuits, un document de l'hôpital Royal Victoria et une carte du métro de Londres.

Rappelons que Luka Rocco Magnotta a admis dès l'ouverture du procès qu'il a tué et démembré Lin Jun, qu'il a profané son cadavre - une scène qu'il a filmée - et qu'il a finalement expédié des parties de son corps par la poste au premier ministre Stephen Harper, à d'autres membres du Parlement, ainsi qu'à des écoles de Vancouver.

Le procureur de la Couronne, Me Louis Bouthillier tente de démontrer que Luka Rocco Magnotta a méticuleusement planifié le meurtre du 25 mai 2012 six mois à l'avance. Un journaliste anglais qui a parlé à l'accusé dans les mois qui ont précédé le meurtre, Alex West, viendra témoigner à ce sujet.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Arrestation de Luka Rocco Magnotta