NOUVELLES

Plusieurs militants arrêtés au Soudan autour de l'anniversaire des manifs

01/10/2014 02:49 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Plusieurs militants, avocats et journalistes ont été arrêtés au cours des deux dernières semaines au Soudan dans le cadre d'une répression qui coïncide avec l'anniversaire de protestations massives contre la levée des subventions sur le carburant, ont déclaré mercredi des militants prodémocratie et des groupes de défense des droits.

Près de 200 personnes ont été tuées lors des manifestations de l'an dernier au Soudan, selon les groupes de défense des droits de la personne, lors des pires violences dans la capitale depuis l'arrivée au pouvoir du président Omar el-Béchir, en 1989. Certains manifestants exigeaient le départ d'Omar el-Béchir, alors que le président accusait les manifestants d'utiliser les «récentes décisions économiques» comme prétexte pour renverser le gouvernement.

Les forces de l'ordre ont envahi la capitale sous les ordres du gouvernement dans les jours précédant l'anniversaire des manifestations, et aucun événement majeur n'a eu lieu pour les commémorer. Un dirigeant du parti au pouvoir a déclaré aux médias officiels soudanais que les forces avaient été déployées afin de «rassurer» la population et de rappeler que les meurtres de l'an dernier avaient été «commis par erreur».

Abdel-Qayom Badour, secrétaire général du Congrès national, un parti de l'opposition, a indiqué à l'Associated Press que près d'une centaine de personnes impliquées dans des organisations civiles et des partis de l'opposition avaient été arrêtées, dont cinq membres de son parti.

Le mouvement «Le Changement maintenant pour le Soudan» a publié une liste partielle de 48 personnes qui ont été arrêtées dans les dernières semaines. Ces personnes auraient été arrêtées au travail, à la maison ou dans la rue et sont retenues dans un lieu qui n'est pas connu.

Le département d'État américain s'est dit «très inquiet» des informations selon lesquelles «des dizaines de militants politiques et de leaders de la société civile» ont été arrêtés à l'approche de manifestations prévues pour le 25 septembre, date anniversaire des manifestations de l'année précédente.

PLUS:pc