NOUVELLES

On se souviendra de Jean-Philippe Auclair comme d'un pionnier du ski acrobatique

01/10/2014 06:13 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

Le monde du ski acrobatique s'est rappelé du Québécois Jean-Philippe Auclair, mercredi, comme d'un pionnier de sa discipline, qui a aidé à révolutionner le sport dans ses premières années avant de se tourner vers la production cinématographique et de porter davantage son attention sur le côté plus extrême du sport. Au passage, il a influencé toute une génération d'athlètes par sa créativité et sa vision.

«C'était un créateur, a déclaré l'ex-chef de la direction de l'Association canadienne de ski acrobatique (ACSA), Peter Judge. Il voyait le monde d'une façon différente.»

Les corps d'Auclair et de son compagnon d'infortune Carl Andres Fransson ont été retrouvés par un hélicoptère, mardi, en Argentine, au cours d'une opération de sauvetage menée conjointement avec la police et les Forces armées chiliennes, a rapporté l'Associated Press. Ils étaient portés disparus depuis qu'une avalanche les avait happés alors qu'ils faisaient de la randonnée au sud du Chili. Auclair, natif de Sainte-Foy, était âgé de 37 ans.

Armada Skis, basée à Costa Mesa, en Californie, a confirmé à La Presse Canadienne que l'un des randonneurs manquants était Auclair, cofondateur de la compagnie. Son président, Hans Smith, n'a pas voulu commenter davantage avant de recevoir la permission de la famille.

Judge, maintenant directeur pour les sports d'hiver à «À Nous le podium», était entraîneur quand Auclair a fait ses premiers pas au sein de l'équipe de développement, dans les années 1990.

À cette époque, l'équipe était bourrée de grandes vedettes comme Jean-Luc Brassard, Stéphane Rochon et Dominick Gauthier. La profondeur de l'équipe faisait en sorte qu'il était bien difficile de percer la formation pour le circuit de la Coupe du monde. Les espoirs comme Auclair ont fini par emprunter d'autres chemins.

«En faisant cela, je pense que ça a rapidement accéléré leur processus créatif, leur permettant d'apporter toutes ces innovations qui leur ont permis de guider le sport dans une toute autre direction, a déclaré Judge, de Calgary. Comme ça se passe souvent dans ces cas, c'est la création d'un nouveau sport qui est la conséquence de ces essais. Dans son cas à lui, ça a mené à une réinvention du sport.

«Mais comme un artiste, parfois vous n'obtenez pas le mérite pour votre oeuvre qu'après votre départ.»

Jean-François Cusson, un ami de longue date qui a fondé Armada Skis avec Auclair, a parlé d'un être humain «incroyable», dans une déclaration émise mercredi.

«J.-P. était de loin le gars le plus perfectionniste, créateur et calculateur que j'ai connu dans ma vie, a-t-il dit. Le ski extrême est peut-être un sport dangereux, mais il était très méticuleux dans tous les aspects de sa préparation. Tous les aspects! Alors j'ai toujours cru qu'il était intouchable.

«Personne ne s'approchait de son talent et de son habileté à repousser les limites de la créativité. Le sport a perdu l'un de ses pionniers de l'innovation. Il lui manquera, mais je me rappellerai toujours des souvenirs que J.-P. et moi avons partagés.»

Auclair s'est consacré au ski libre, au ski urbain et au développement du sport. Sa page Facebook contenait nombre de photos incroyables et de vidéos de ses voyages. Son amour de l'aventure, de la nature et du sport était évident.

Le photographe Félix Rioux était un autre ami de longue date d'Auclair. Il l'a accompagné lors de nombreux voyages de ski au fil des ans.

«Je pense que son objectif était d'exécuter sa vision de ce qu'il croyait que devait être le ski, à tout le moins de la façon dont il croyait que ça devait être fait, a déclaré Rioux, de Montréal. Il a toujours été un grand skieur, mais il a aussi été un grand visionnaire. Il avait étudié en design industriel et il était au coeur du design de ses skis et même de vêtements. Il a d'ailleurs longtemps été associé à (la compagnie) Orage.»

Rioux est le directeur d'IF3, l'International Freeski Fil Festival, qui a été présenté en septembre à Montréal.

«Tous les segments de films que vous avez vus de J.-P., il était impliqué au niveau de la conceptualisation, réalisation et même du montage, qu'il faisait souvent, a déclaré Rioux. Je pense que si vous regardez la carrière J.-P. dans son ensemble et tout ce qui l'entourait, on peut dire qu'il avait réalisé son rêve.»

Sa dernière entrée sur sa page Facebook comprenait une photo d'un sommet et une note sur les jours à venir.

«Voyage avec une super équipe. On remet ça avec @andreasfransson99 @bjarnesalen et @danielronnback pour #apogeeskiing et j'ai très hâte aux prochains jours.»

Les autorités ont indiqué qu'Auclair et Fransson sont arrivés dans la région d'Aysen, en Patagonie chilienne, jeudi, en compagnie de deux autres touristes suédois. Ils faisaient de la randonnée sur le mont San Lorenzon, d'une altitude de 3600 mètres, quand un mur de pierres et de neige s'est affaissé, les entraînant en territoire argentin.

Les deux survivants du groupe ont été traités dans un hôpital local, et la police a indiqué qu'ils avaient fourni des informations qui ont permis de retrouver les deux victimes.

La biographie d'Auclair sur le site d'Armada Skis fait mention de sa certification de Niveau 1 en opérations de sauvetage, obtenue auprès de l'Association canadienne des avalanches en 2009. Dans un entretien publié sur le site Internet, Auclair dit que son approche face à son métier a changé depuis qu'il était devenu père, il y a quelques mois.

«Maintenant, je vérifie, deux ou trois fois et je fais mes devoirs beaucoup plus consciencieusement. Ce dont je ne suis pas au courant, je veux m'assurer qu'on en soit conscient avant de sauter vers l'inconnu.»

Rioux a indiqué que les membres de la famille Auclair étaient toujours en communication avec les autorités locales afin d'obtenir plus de détails, notamment sur la façon dont ils pourront récupérer le corps.

L'ACSA a déclaré sur Twitter qu'elle était «sous le choc et profondément attristée» par le décès soudain d'Auclair.

———

Peter Ray et Frédéric Daigle, de La Presse Canadienne, ont aussi contribué à ce texte. Des informations de l'Associated Press ont aussi été utilisées.

PLUS:pc