NOUVELLES

Le Canada se prépare à faire face à d'éventuels cas du virus d'Ebola

01/10/2014 03:18 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

TORONTO - La ministre de la Santé du Canada et le chef de l'Agence de la santé publique affirment que le pays est préparé à l'éventualité qu'un cas d'Ebola soit rapporté ici.

Rona Ambrose et le docteur Gregory Taylor insistent sur le fait que le risque qu'un tel cas survienne ici demeure faible, mais soulignent que beaucoup de travail a été accompli pour renforcer la capacité du pays à réagir si cela devait se produire.

Ils étaient tous deux présents à un point de presse convoqué mercredi pour répondre aux préoccupations soulevées par un patient qui a reçu un diagnostic d'Ebola dans un hôpital de Dallas, au Texas, après avoir voyagé au Liberia, l'un des pays les plus durement touchés par l'épidémie.

M. Taylor a affirmé que l'Agence de la santé publique a travaillé avec l'Agence canadienne des services frontaliers et avec les transporteurs aériens pour leur dire comment procéder avec les passagers qui semblent malades et qui tentent d'entrer au pays.

Les hôpitaux ont aussi été avisés d'être à l'affût de possibles cas parmi les personnes qui ont voyagé en Afrique de l'Ouest.

Le docteur Taylor souligne que l'Agence de la santé publique envisage d'envoyer des doses de vaccin expérimental aux hôpitaux qui ont été désignés pour traiter les cas d'Ebola, pour que les travailleurs de la santé puissent s'en servir s'ils ont eu un contact à risque avec un patient.

Le vaccin a été mis au point au Laboratoire national de microbiologie de l'Agence, situé à Winnipeg.

PLUS:pc