NOUVELLES

La C.-B. rapporte deux cas de symptômes similaires à ceux de la polio

01/10/2014 12:45 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

TORONTO - Les représentants de la santé en Colombie-Britannique rapportent deux cas de jeunes infectés par l'entérovirus D68 qui ont aussi souffert de symptômes similaires à ceux de la polio.

L'un des deux, un adolescent, est toujours sous assistance respiratoire un mois après avoir été admis à l'hôpital.

L'autre, un enfant âgé entre cinq et dix ans, est affecté d'une faiblesse dans un bras qui ne s'était toujours pas améliorée un mois plus tard.

La semaine dernière, les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont demandé aux médecins d'être à l'affût de symptômes similaires à eux de la polio chez les enfants diagnostiqués avec l'entérovirus D68, qui a infecté des jeunes dans plusieurs parties de l'Amérique du Nord au cours des dernières semaines.

Ils affirment qu'un certain nombre d'enfants infectés par le virus ont eu aussi une paralysie partielle ou une faiblesse dans un membre qui a débuté au moment de l'infection.

Les CDC soulignent qu'il n'est pas clair si l'infection est la cause des symptômes de polio et affirment qu'ils ont besoin de colliger plus d'information sur leur fréquence.

Les deux cas en Colombie-Britannique ont été rapportés à ProMED, un bulletin d'information en ligne sur les maladies infectieuses fréquemment utilisé par les médecins et les chercheurs pour informer la communauté médicale sur le développement de certaines maladies.

Les responsables de la santé en Colombie-Britannique ont souligné que les deux jeunes vivent à des centaines de kilomètres l'un de l'autre et qu'il n'y a aucun lien entre eux.

Ils disent avoir voulu partager l'information en raison de la sévérité et de la longue durée de la paralysie.

Ils suggèrent d'effectuer une comparaison avec les séquences génétiques des virus pris d'une variété de D68 un peu partout en Amérique du Nord pour voir s'il y a des tendances conduisant à un lien avec des maladies plus graves, incluant les symptômes de polio.

PLUS:pc