NOUVELLES

Jens Stoltenberg prend la direction de l'OTAN

01/10/2014 12:43 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

BRUXELLES - Le nouveau secrétaire général de l'OTAN a adopté mercredi un ton beaucoup plus conciliant envers la Russie, déclarant qu'il y a maintenant une occasion d'améliorer les relations entre Moscou et l'Occident.

«Nous voyons un occasion dans le cessez-le-feu qui a été établi dans l'est de l'Ukraine», a dit Jens Stoltenberg.

L'ancien premier ministre finlandais a pris la direction de l'Alliance mercredi, en remplacement d'Anders Fogh Rasmussen. Il a déclaré aux journalistes ne voir «aucune contradiction» entre une OTAN forte et la quête de meilleures relations avec la Russie. Mais il a aussi demandé à Moscou de respecter le droit international et réclamé un «changement clair» dans le comportement russe.

Il a ajouté que l'Alliance réagira avec «ouverture» si Moscou devait demander une rencontre du Conseil OTAN-Russie, dont les travaux sont suspendus depuis que la Russie a annexé la péninsule de la Crimée en mars.

M. Stoltenberg, qui a dirigé la Finlande pendant deux mandats, devient le 13e secrétaire général de l'OTAN depuis sa création il y a 65 ans. Les analystes croient que son style plus diplomate générera moins de friction que celui de son prédécesseur.

«Je m'attends à un discours plus modéré et à ce qu'il essaie de maintenir le dialogue ouvert», a dit Kristian Berg Harpviken, le directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo, en Norvège.

M. Stoltenberg a été choisi à l'unanimité par le Conseil de l'Atlantique Nord, en mars, pour succéder à M. Rasmussen. Le président russe Vladimir Poutine s'était réjoui de son choix, puisqu'il a fréquemment eu à faire à l'homme de 55 ans quand celui-ci gouvernait la Finlande.

Traditionnellement, un Européen dirige le quartier-général de l'OTAN à Bruxelles, tandis qu'un militaire américain agit comme commandant suprême de l'Alliance. M. Stoltenberg est le premier secrétaire général à provenir d'un pays membre de l'OTAN limitrophe de la Russie.

Il prend la tête de l'Alliance au moment où les relations de l'organisation sont tendues avec la Russie, mais aussi à un moment où elle doit faire face à une multitude de problèmes de sécurité, allant du piratage informatique aux pirates qui s'en prennent aux navires au large des côtes de la Corne d'Afrique.

«Comme nous le savons tous, l'OTAN n'est pas uniquement une alliance de sécurité. C'est une famille de valeurs qui traverse l'Atlantique et défend près d'un milliard de citoyens de nos pays alliés», avait déclaré M. Stoltenberg plus tôt ce mois-ci.

M. Harpviken croit que le nouveau secrétaire général possède les aptitudes nécessaires pour assurer l'unité des membres de l'Alliance.

«Il cherche rarement conflit à qui ce soit, a-t-il dit. Il aime le consensus. Ce n'est peut-être pas un visionnaire, mais il est capable d'avancer à petits pas.»

PLUS:pc