NOUVELLES

Entente fédérale-provinciale pour une stratégie nationale sur la démence

01/10/2014 06:26 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST

BANFF, Alta. - Citant la crise imminente sur la démence, la ministre de la Santé, Rona Ambrose, s'est entendue avec ses homologues provinciaux et territoriaux, mercredi, afin d'élaborer une stratégie nationale pour la combattre.

Mme Ambrose a indiqué que la démarche en est à ses premiers balbutiements, mais elle a ajouté qu'il s'agissait d'une bonne nouvelle alors que le pays se prépare à composer avec le phénomène du vieillissement de la population et la démence qui l'accompagne parfois.

Près de 750 000 Canadiens souffrent actuellement de démence. On s'attend à ce que ce chiffre atteigne 1,4 million d'ici 2031.

Les maladies liées à la démence ont un impact économique estimé de 33 milliards $ par année, un chiffre qui pourrait grimper à 293 milliards d'ici 2040.

«Ce que nous avons tous admis, c'est ce gouffre qui attend notre système de santé en raison de la crise liée à la démence et nous savons qu'elle s'en vient», a déclaré Mme Ambrose lors d'une conférence de presse.

L'entente fédérale-provinciale permettra de réunir les études et les meilleures approches de chacun, et de présenter ces résultats lors de la prochaine rencontre ministérielle.

«Ce que nous savons, c'est que la sensibilisation est cruciale, la recherche est essentielle et c'est deux choses sont en place... mais aussi les soins, les meilleurs soins possibles. Et nous savons que la bonne recherche et la bonne pratique mène aux meilleurs soins possibles. C'est là que nous allons commencer.»

L'Organisation mondiale de la santé a qualifié la démence de sujet de préoccupation croissant en matière de santé publique.

Le Canada, par contre, est le seul pays du G7 qui ne s'est pas encore doté d'une stratégie nationale sur la démence, même s'il a promis l'an dernier en compagnie des autres membres du G8 — le groupe incluait alors la Russie — de trouver un traitement à l'Alzheimer d'ici 2025.

La ministre Ambrose a récemment annoncé des subventions de 31,5 millions $ pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer, forme la plus fréquente de la démence.

Depuis 2006, le gouvernement a investi plus de 860 millions $ en appui à la recherche en neuroscience.

PLUS:pc