NOUVELLES

La Chine arrête des dizaines de dissidents en faveur des manifestants à Hong Kong

01/10/2014 06:39 EDT | Actualisé 01/10/2014 06:39 EDT
Getty

Les autorités chinoises ont arrêté plus d'une dizaine de dissidents et interrogé une soixantaine d'autres qui avaient exprimé leur soutien aux manifestants prodémocratie de Hong Kong, ont annoncé mercredi des associations de défense des droits de l'Homme.

Le Parti communiste chinois (PCC) a durci comme jamais sa censure contre les réseaux sociaux pour empêcher les Chinois de s'informer sur la fronde qui agite Hong Kong pour élire son gouverneur en 2017 au suffrage universel plein et entier.

Les manifestants hongkongais ont conspué mercredi les célébrations marquant la création de la Chine communiste et se massaient de nouveau dans le centre de la ville pour ce qui s'annonçait comme la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement.

Après les heurts de dimanche entre manifestants et policiers, "un certain nombre de citoyens chinois sont victimes de représailles" pour avoir exalté la lutte des étudiants hongkongais, affirme China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon l'ONG, qui a rassemblé des témoignages de militants à travers la Chine, au moins une dizaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs dizaines menacées.

Amnesty International a fait état de 20 arrestations et de 60 convocations pour interrogatoire.

"La répression de militants en Chine éclaire les raisons pour lesquelles tant d'habitants de Hong Kong craignent le contrôle grandissant de Pékin sur les affaires de la ville", a affirmé William Nee, spécialiste de la Chine à Amnesty, dans un communiqué.

L'ONG a appelé les autorités chinoises à "libérer immédiatement toutes les personnes arrêtées pour avoir pacifiquement exprimé leur soutien aux manifestants de Hong Kong".

L'un des militants, Wang Long, a été interpellé lundi à Shenzhen (sud), non loin de Hong Kong, après qu'il eut mis en ligne des messages sur les manifestations, selon la CHRD.

Wang Long, 25 ans, qui se décrit comme un jeune "employé juriste", avait fait les gros titres en septembre en attaquant en justice un opérateur télécom, lui reprochant le blocage actuel du moteur de recherche américain Google.

Une autre militante, basée à Shanghai, Shen Yanqiu, a mis en ligne des photos d'elle, la tête rasée, en soutien aux manifestants, toujours selon la CHRD. Elle a été arrêtée mardi et est "détenue dans un endroit secret".

Un groupe de "jusqu'à 20 citoyens" a par ailleurs été emmené par la police mardi à Guangzhou (ou Canton, sud), après s'être rassemblés dans un parc pour exprimer leur soutien aux protestataires hongkongais, selon la CHRD.

Au moins deux militants -- Huang Minpeng et Liu Hui -- ont été arrêtés et placés en détention, "privés de nourriture", avant d'être libérés dans l'après-midi.

D'autres militants ont été arrêtés à Pékin, Chongqing et dans la province de Jiangxi.

Manifestants à Hong Kong

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter