NOUVELLES

Un premier cas confirmé du virus d'Ebola a été rapporté aux États-Unis

30/09/2014 05:21 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST

DALLAS - Les autorités sanitaires américaines ont confirmé qu'un patient traité dans un hôpital de Dallas a été infecté par le virus d'Ebola.

Le cas rapporté mardi par le Centre pour le contrôle des maladies (CCM) est le premier cas d'Ebola diagnostiqué aux États-Unis.

Le patient, un adulte dont le nom n'est pas été dévoilé, est tenu en isolement à l'hôpital Texas Health Presbyterian, où les responsables avaient annoncé la veille que les symptômes et les déplacements du patient pourraient indiquer un possible cas d'Ebola, un virus qui a tué plus de 3000 personnes depuis cet été en Afrique de l'Ouest.

Le patient a développé des symptômes quelques jours après son arrivée au Texas, en provenance du Liberia. Il n'avait aucun symptôme dans l'avion, selon le CCM. Le directeur, Tom Frieden, a indiqué que le patient, en voyage pour visiter de la famille aux États-Unis, était hospitalisé depuis le week-end.

Les autorités de l'État ne craignent pas que le virus se soit propagé à d'autres au Texas.

Le directeur des services de la santé du comté de Dallas Zachary Thompson, a rassuré la population en disant que les professionnels de la santé du nord du Texas était bien outillés pour traiter le patient. «Ce n'est pas l'Afrique, a-t-il dit sur les ondes d'une radio locale. Nous avons une excellente structure pour gérer une épidémie.»

Douze personnes ont passé des tests de dépistage d'Ebola aux États-Unis depuis le 27 juillet. Tous les résultats étaient négatifs.

Quatre travailleurs humanitaires américains ont été infectés en Afrique de l'Ouest. Ils ont été traités dans des installations d'isolement spéciales dans des hôpitaux d'Atlanta et du Nebraska. Un médecin américain qui a été exposé au virus en Sierra Leone est sous observation dans un établissement semblable à Washington. Le CCM insiste toutefois sur le fait que tous les hôpitaux du pays peuvent accueillir un patient souffrant de l'Ebola.

PLUS:pc