NOUVELLES

Le tabagisme de la mère nuit à la fertilité de ses fils, dit une étude

30/09/2014 07:00 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST
Eric Audras via Getty Images

MONTRÉAL - Les femmes qui fument pendant qu'elles sont enceintes ou qu'elles allaitent risquent de nuire à la fertilité de leurs fils, prévient une étude publiée par la revue médicale Human Reproduction.

Les scientifiques savaient déjà que le tabagisme peut avoir plusieurs effets indésirables sur le développement du foetus, mais son impact sur la fertilité des mâles et les mécanismes qui entrent en jeu demeuraient mal compris.

Puisqu'il n'aurait pas été éthique d'avoir recours à des femmes enceintes, la professeure Eileen McLaughlin, de l'université australienne de Newcastle, a exposé 27 femelles souris à une dose de fumée secondaire correspondant à 24 cigarettes fumées par un humain en une journée. Vingt-sept autres souris n'ont respiré que de l'air normal, et après six semaines toutes les femelles ont été accouplées.

Les femelles exposées à la fumée de cigarettes ont continué à l'être pendant toute leur grossesse et leur allaitement, jusqu'à ce que leurs petits aient été sevrés.

Les 108 mâles nés ont été examinés régulièrement jusqu'à l'âge adulte, ce qui a permis aux chercheurs de constater que leurs spermatozoïdes étaient moins nombreux, moins vigoureux, plus malformés et moins capables de féconder un ovule. Ces souris atteignaient donc l'âge adulte moins fertiles que les autres, quand elles n'étaient pas carrément infertiles.

La professeure McLaughlin a expliqué que c'est la première fois qu'on réussit à prouver de manière concluante que l'exposition des bébés mâles aux toxines de la cigarette pendant la grossesse et en début de vie nuira à la fertilité plus tard.

Ces toxines endommageraient notamment les cellules des testicules, dont les cellules souches, entraînant une réduction permanente de la production de sperme et la production de spermatozoïdes anormaux.

Cette découverte est d'autant plus pertinente, a dit Mme McLaughlin, que plusieurs hommes aujourd'hui âgés de 30 ou 40 ans ont été exposés au tabagisme de leur mère à une époque où les dangers étaient moins bien connus. Ces hommes éprouvent parfois des problèmes de reproduction associés à la qualité de leur sperme.

La professeure McLaughlin et ses collègues vérifieront maintenant si les rejetons des mâles exposés à la fumée de cigarette sont plus susceptibles de souffrir de cancer ou de malformations congénitales.

Des études ont déjà démontré que les enfants de pères fumeurs sont plus à risque d'être atteints de cancers pédiatriques, ce qui pourrait découler de spermatozoïdes endommagés, a conclu Mme McLaughlin.

INOLTRE SU HUFFPOST

17 effets néfastes du tabac passés à la loupe