NOUVELLES

La motion du NPD pour une réforme de la période des questions défaite

30/09/2014 07:37 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - Une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) visant à obliger les politiciens à fournir des réponses concrètes durant la période de questions à la Chambre des communes a été défaite.

Bien qu'ils avaient initialement dit qu'ils écarteraient la proposition grâce à un stratagème procédural, les conservateurs ont approuvé la tenue du vote sur la motion mardi en fin de journée.

La motion a été défaite à 144 voix contre 132. Seuls trois députés conservateurs l'ont appuyée, dont Michael Chong, le député derrière le projet de loi visant à donner plus de pouvoirs aux députés, notamment face à leur chef de parti.

Le leader parlementaire du NPD, Peter Julian, a affirmé que l'échec de la motion prouvait que le gouvernement se pense au-dessus du devoir de répondre à des questions légitimes.

L'idée de cette motion est survenue la semaine dernière, après que le NPD eut reçu des réponses insatisfaisantes à leurs questions sur le déploiement de soldats canadiens en Irak.

Les demandes d'aide de l'opposition sont toutefois restées lettre morte, alors que le président de la Chambre, Andrew Scheer, pouvait seulement intervenir sur les questions, et non sur les réponses.

«Lorsque le gouvernement répond par des bouffonneries et des attaques personnelles à des questions légitimes portant sur des enjeux cruciaux, comme le déploiement de nos troupes dans le cadre d’une mission militaire en Irak, on constate que ça ne tourne pas rond à Ottawa et les conservateurs ne veulent pas changer les choses», a déclaré M. Julian par voie de communiqué.

Dans une ultime tentative de fait adopter sa motion, Peter Julian avait fait parvenir une lettre aux députés conservateurs, mardi matin.

«Évidemment, cette motion ne corrigera pas tous les défauts de notre démocratie (...) ni tous les défauts de la période des questions», a-t-il fait valoir dans sa missive.

Elle visait «simplement à donner au président les outils nécessaires» pour s'assurer que la réponse est effectivement en lien avec la question, a écrit le député britanno-colombien.

PLUS:pc