NOUVELLES

Procès Magnotta: la Couronne étale sa preuve visant à démontrer un meurtre prémédité

30/09/2014 12:15 EDT | Actualisé 30/09/2014 12:15 EDT
PC

La Couronne continue aujourd'hui de présenter sa preuve visant à démontrer que Luka Rocco Magnotta a prémédité le meurtre et le démembrement de l'étudiant chinois Lin Jun, le 25 mai 2012, dans un appartement du boulevard Décarie, à Montréal.

Un texte de François Messier

Le procureur Louis Bouthillier a continué d'interroger ce matin la technicienne en scène de crime Caroline Simoneau, qui présente la preuve photographique amassée par la police de Montréal dans la foulée du meurtre.

Mme Simoneau a présenté des preuves photographiques obtenues en juin 2012 des polices d'Ottawa et de Vancouver.

Dans le premier cas, il s'agissait de boîtes postales envoyées au Parti libéral et au Parti conservateur du Canada, sous un pseudonyme. Elles contenaient toutes deux du papier d'emballage rose et des notes confuses faisant référence à la femme du premier ministre Harper.

Les boîtes postales obtenues de Vancouver avaient été envoyées à deux écoles, soit St. George's et False Creek. Elles contenaient également des notes manuscrites, cette fois beaucoup plus menaçantes. Elles avaient aussi été expédiées sous pseudonyme.

Lundi, Mme Simoneau avait détaillé quelque 150 photos prises près de l'appartement du boulevard Décarie que louait Luka Rocco Magnotta le 29 mai ou dans les jours qui ont suivi.

La policière, appelée sur les lieux ce jour-là par l'escouade des crimes majeurs, a expliqué qu'une partie de corps avait été trouvée dans une valise, et que d'autres parties avaient été dissimulées dans des sacs à ordures empilés devant l'immeuble à logements.

Le jury a également pu voir de la literie et des couteaux tachés d'une « substance rougeâtre », des ciseaux, un outil électrique, de nombreux vêtements et certains papiers au nom de l'accusé.

Luka Rocco Magnotta a admis hier dès l'ouverture du procès qu'il a tué et démembré Lin Jun, qu'il a profané son cadavre - une scène qu'il a filmée - et qu'il a finalement expédié des parties de son corps par la poste au premier ministre Stephen Harper, à d'autres membres du Parlement, ainsi qu'à des écoles du pays.

Il a néanmoins plaidé non coupable à toutes les accusations portées contre lui, son avocat, Luc Leclair, ayant l'intention de démontrer qu'il souffrait de troubles mentaux si importants à l'époque qu'il ne peut être tenu criminellement responsable des gestes qu'il a posés. Son client, a-t-il dit, est schizophrène.

Me Bouthillier entend pour sa part démontrer que Luka Rocco Magnotta a méticuleusement planifié le meurtre de l'étudiant chinois six mois à l'avance. Il entend d'ailleurs faire entendre à ce sujet un journaliste anglais Alex West.

Luka Rocco Magnotta assiste au procès depuis une cage de verre. Il est impassible la plupart du temps.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'audience préliminaire de Luka Rocco Magnotta