POLITIQUE

Échangeur Turcot: l'UPAC a arrêté Éric Carbonneau en lien avec l'appel d'offres

30/09/2014 02:37 EDT | Actualisé 30/09/2014 04:38 EDT
PC

Un chargé de projet de la firme Pomerleau, Éric Carbonneau, a été arrêté par l'UPAC au terme d'une enquête-éclair en lien avec un appel d'offres pour le contrat de l'échangeur Turcot. M. Carbonneau fait face à deux chefs d'accusation, soit fraude et commission secrète.

Selon l'UPAC, l'accusé avait mis au point un stratagème frauduleux dans le cadre duquel il a offert de divulguer à une entreprise soumissionnaire concurrente, soit SNC-Lavalin, de l'information stratégique sur les méthodes et les techniques utilisées par Pomerleau dans sa soumission pour l'appel d'offres du contrat de l'échangeur Turcot. En échange de cette information, le suspect aurait réclamé une commission de plusieurs millions de dollars. Il a été arrêté juste au moment où il s'apprêtait à recevoir de l'argent.

Éric Carbonneau n'a pas d'antécédents judiciaires. Il subira son enquête en détention cette semaine. D'après les informations divulguées mardi, en sa qualité d'employé de Pomerleau, M. Carbonneau disposait d'information sur un secteur de l'échangeur Turcot et il serait entré en contact avec un employé de SNC-Lavallin dans le but de les lui divulgue rmoyennant rémunération. Il appert que les deux personnes n'entretenaient pas de lien au préalable et que c'est SNC-Lavallin qui a mis la police au courant de ce qui se tramait.

L'UPAC a d'ailleurs tenu à mentionner la collaboration de SNC-Lavalin dans cette affaire.

L'annonce de l'arrestation a été faite par le patron de l'UPAC, M. Robert Lafrenière, accompagné du Capitaine André Boulanger, responsable du Service enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec.

L'Unité permanente anticorruption (UPAC), a été créée par le gouvernement du Québec le 16 février 2011. L'UPAC est composée de 300 personnes qui proviennent :

  • du commissaire à la lutte contre la corruption
  • du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire
  • de la Commission de la construction du Québec
  • de la Régie du bâtiment du Québec
  • du Service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec
  • de Revenu Québec
  • de l'Escouade de protection de l'intégrité municipale du Service de police de la Ville de Montréal

L'appel d'offres pour la réfection de l'échangeur Turcot a été lancé en 2011 et les travaux envisagés sont d'une valeur de 3,7 milliards de dollars.Au moins 300 000 véhicules empruntent chaque jour l'échangeur Turcot. De ce nombre, 30 000 sont des véhicules lourds, qui assurent 60 % des échanges du Québec avec les États-Unis.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC