NOUVELLES

Arrêté pour conduite avec facultés affaiblies, Michael Phelps s'excuse

30/09/2014 01:05 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST

La tentative de retour à la compétition du nageur américain Michael Phelps a été détournée par de nouveaux ennuis à l'extérieur de la piscine.

Le multiple médaillé olympique a été arrêté pour une deuxième fois en lien avec des accusations de conduite avec des facultés affaiblies, dans sa ville natale de Baltimore, tôt mardi. Il s'agit là d'un autre moment embarrassant pour Phelps, qui est sorti de sa retraite cette année dans le but de participer aux Jeux olympiques de Rio, en 2016.

Phelps est accusé de conduite avec des facultés affaiblies, de vitesse excessive et d'avoir franchi une voie à lignes doubles dans le tunnel Fort McHenry sur l'autoroute 95, selon le Maryland Transportation Authority (MTA).

Selon un communiqué du MTA, un policier effectuant de la surveillance radar a capté Phelps sortant du tunnel, vers 1 h 40, à une vitesse de 134 km/h (84 m/h) dans une zone où la limite maximale est de 72 km/h (45 m/h). L'officier a intercepté le nageur tout juste au-delà de la gare de péage du tunnel. Selon le communiqué, il a collaboré entièrement avec les autorités et a été libéré après avoir été escorté à un poste du MTA.

S'il est reconnu coupable de l'accusation de conduite avec des facultés affaiblies, Phelps pourrait être condamné à une peine maximale d'un an de prison, à une amende de 1000$ et à la suspension de son permis de conduire pendant six mois. En vertu des lois de l'État du Maryland, ce plus récent cas ne représente toutefois pas une deuxième offense puisque la première condamnation remonte à plus de cinq ans.

Phelps, vainqueur de 22 médailles olympiques en carrière, a présenté des excuses, mardi, qui ressemblaient à celles offertes après son arrestation pour conduite en état d'ébriété, il y a dix ans, ou à la suite de la publication d'une photographie, par un tabloïd britannique en 2009, le montrant utilisant une pipe à marijuana.

«Je suis conscient de la gravité de mes actions, et j'en prends l'entière responsabilité, a déclaré Phelps dans un communiqué. Je sais que ces mots peuvent avoir peu de valeur en ce moment, mais je suis profondément désolé pour tous ceux que j'ai laissé tomber.»

L'arrestation de Phelps survient un mois après que le nageur âgé de 29 ans eut amassé trois médailles d'or et deux d'argent lors des Championnats pan-pacifiques de natation en Australie. Cette prestation le plaçait en bonne posture pour participer aux Championnats du monde, l'été prochain, et aux Jeux de Rio.

Il est trop tôt pour déterminer si Phelps sera pénalisé par USA Swimming, qui n'avait pas sévi à son endroit après son arrestation en 2004, mais qui l'avait suspendu pour une période de trois mois après la publication de la photo, cinq ans plus tard.

«Les nouvelles touchant Michael Phelps et ses gestes sont décevantes et sans aucun doute sérieuses, a réagi l'organisation nationale, dans un communiqué. Nous attendons de nos athlètes qu'ils se comportent de façon responsable, dans la piscine et à l'extérieur.»

Le Comité olympique des États-Unis a eu une réaction analogue. Son président-directeur général, Scott Blackmun, a confié que l'organisation était «étonnée» par l'arrestation de Phelps et «déçue à bien des égards».

Phelps pourrait subir des répercussions auprès de ses commanditaires, bien qu'aucune entreprise n'avait fait part de son intention de retirer sa commandite.

«C'est encore trop tôt, a affirmé Don Rockwell, président-directeur général de Aqua Sphere, une société californienne qui lui fournit ses costumes de bain.

«Dans l'ensemble, nous l'appuyons. Nous devrons attendre et voir ce qui va survenir. À moins d'apprendre qu'il s'est produit quelque chose d'autre, ce n'est pas une raison pour mettre fin à notre association.»

Phelps a également des ententes avec Subway, Under Armour, Omega et Master Spas.

PLUS:pc