NOUVELLES

Actuellement 178e, Françoise Abanda veut percer le top-100 mondial en 2015

30/09/2014 02:46 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Françoise Abanda a de grandes ambitions pour l'année 2015. Celle qui occupe actuellement le 178e rang mondial ne souhaite rien de moins que de se hisser au sein du top-100 mondial.

La jeune joueuse de 17 ans, qui a remporté cette année, au Challenger de Port St. Lucie, son premier tournoi professionnel, s'estime en mesure de franchir cette nouvelle étape. Elle a d'ailleurs gagné 385 places au classement de la WTA depuis la fin de 2013.

«C'est sûr que plus tu avances, plus c'est difficile, a dit Abanda. Actuellement, je suis 178e et le niveau est de plus en plus fort. Je ne peux pas donner un chiffre exact, mais je me vois dans les 100 meilleures au monde, c'est sûr.»

«J'espère bien le top-100! a pour sa part réagi Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada. Mais en même temps, c'est embêtant: il y a tellement de variables. Pour moi, Françoise Abanda, c'est comme un premier choix au repêchage et tu en as certains qui ne vont nulle part. Peut-être que dans deux ans, on s'apercevra qu'elle ne peut plus progresser. On a un exemple avec Filip Peliwo: il a gagné Wimbledon junior, qui est habituellement gage d'une très belle carrière professionnelle. Présentement, il en arrache. Est-ce qu'il va pouvoir passer par-dessus ou pas? On ne sait pas.

«Dans le cas de Françoise Abanda par contre, tu vois que c'est facile. Elle a une fluidité incroyable dans ses coups. (...) Pour elle, c'est naturel, elle n'a jamais l'air de forcer sur le terrain. On dirait même qu'elle aime montrer à l'autre joueuse qu'elle ne force pas! Elle a des petites choses à regarder au niveau du service, mais si tout cela se met ensemble, elle a ce qu'il faut pour aller très loin.»

Abanda l'avoue: elle a davantage progressé qu'elle ne le croyait en 2014.

«Je revenais d'une blessure qui m'a empêchée de jouer en 2013 et je voyais 2014 comme une année difficile, a-t-elle expliqué. Mais ça s'est très bien passé pour moi et je suis assez satisfaite. J'ai commencé à jouer davantage au niveau professionnel et j'y ai joué de très bons matchs, surtout en fin d'année. (...) Je joue à un très bon niveau, je me sens super bien. J'espère juste continuer et essayer d'aller plus loin maintenant chez les pros.»

D'ailleurs, même si elle est toujours d'âge junior, Abanda ne disputera que des tournois professionnels en 2015.

«C'est certain qu'on ne peut jamais le prévoir d'avance et que des blessures peuvent survenir, mais j'envisage de disputer tout le calendrier de la WTA et j'espère que mon classement me permettra de disputer tous les tournois du Grand Chelem.»

Et elle souhaite également participer à la Fed Cup pour le Canada, qui accueillera la République tchèque, en février, pour un duel de premier tour du Groupe mondial. Mais l'entraîneur de l'équipe, Sylvain Bruneau, n'a pas voulu se mouiller.

«Françoise a eu de très bons résultats cette année. Elle s'est qualifiée pour les Internationaux des États-Unis. Elle a joué de très bons matchs contre des joueuses du top-20. Donc, c'est certain qu'elle aura un rôle grandissant au sein de l'équipe de Fed Cup. Il n'est pas impossible que Françoise fasse partie de l'équipe en février.»

Huitième saison du Centre national de tennis

Abanda a dévoilé ses objectifs pour la prochaine campagne lors de la présentation de la cuvée 2014-15 du Centre national de tennis (CNT), dont elle est la figure de proue, mardi, au stade Uniprix.

En plus d'Abanda, le CNT comptera cette année sur les Québécoises Marie-Alexandre Dubuc et Charlotte Robillard-Millette, ainsi que l'Ontarienne Gloria Lang et la Brittano-Colombienne Rosie Johanson, qui étaient toutes de la formation en 2013-14.

Chez les garçons, le CNT accueillera cette année trois nouvelles recrues: les Québécois Félix Auger-Aliassime et Nicaise Muamba, ainsi que l'Albertain Joshua Peck. Ils rejoindront le Québécois Alexis Galarneau, les Ontariens Victor Krustev et Jack Miingjie, ainsi que Benjamin Sigouin, de la Colombie-Britannique, qui entameront leur deuxième saison au CNT.

Sylvain Bruneau est l'entraîneur responsable des filles, tandis que Guillaume Marx supervisera le travail des garçons.

Afin d'offrir un encadrement idéal à l'extérieur des courts, le CNT s'est associé à l'Académie des Estacades, basée à Trois-Rivières, qui est la seule école au Québec à offrir le service d'études à distance. L'Académie les Estacades est également associée avec la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

PLUS:pc