NOUVELLES

Il quitte son emploi à 100 M$ par année pour passer plus de temps avec sa fille

29/09/2014 02:01 EDT | Actualisé 29/09/2014 04:23 EDT
Bloomberg via Getty Images
Mohamed El-Erian, former chief executive officer of Pacific Investment Management Co. (PIMCO), stands for a photograph after a Bloomberg Television interview in Irvine, California, U.S., on Wednesday, April 23, 2014. El-Erian, chief economic adviser to Allianz SE, described Bill Gross as one of the worlds best investors in his first television interview since leaving the bond investment firm in March. Photographer: Patrick T. Fallon/Bloomberg via Getty Images

En dirigeant le fonds d'investissement Pacific Investment Management Company (PIMCO), établi en Californie, l’homme d’affaires Mohamed El-Erian touchait un salaire annuel de 100 M$. Mais en janvier dernier, l’homme a pris tout le monde par surprise: cette grande somme d’argent, il n’en voulait plus si c'était pour négliger sa famille.

Dans un article paru dans le magazine Worth, El-Erian est revenu pour la première fois sur sa démission qui, rappelons-le, avait fait les grandes manchettes.

«Il y a un an, j'ai demandé à ma fille de se brosser les dents, mais sans succès, a-t-il raconté au magazine. Elle m'a dit d’attendre une minute, s’est rendue dans sa chambre puis elle est revenue avec un morceau de papier ».

Sur ce morceau de papier, 22 points. Une longue liste vertigineuse d’événements qui avaient marqué la vie de sa petite fille âgée de 10 ans et auxquels il n'avait pas pu assister en raison de son emploi du temps serré. Son premier jour d’école, son premier match de soccer, etc.

« J'avais une bonne excuse pour chaque événement manqué! Voyage, réunions importantes, un appel urgent. Mais j’ai réalisé qu'il me manquait un point infiniment plus important », poursuit-il.

Devant la difficulté à concilier sa vie professionnelle avec sa vie de famille, El-Erian a préféré quitter son emploi pour pouvoir consacrer plus de temps à ceux qu’il aimait.

El-Erian occupe aujourd’hui un emploi à temps partiel qui lui offre plus de souplesse. Il peut ainsi passer plus de temps avec sa fille. L’homme a même prévu des vacances avec cette dernière pour mousser leur relation.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les cinq PDG de sociétés d'État les mieux payés