NOUVELLES

Rodgers complète quatre passes de touché dans un gain de 38-17 des Packers

28/09/2014 04:55 EDT | Actualisé 28/11/2014 05:12 EST

CHICAGO - Aaron Rodgers avait demandé aux partisans des Packers de Green Bay de se calmer. Il a fait le nécessaire pour les convaincre qu'il avait raison.

Rodgers a totalisé des gains de 302 verges par la voie des airs et lancé quatre passes de touché alors que les Packers ont effacé le mauvais souvenir de leur pire performance offensive depuis des années en l'emportant 38-17 aux dépens des Bears de Chicago.

Les Packers (2-2) ont marqué à leurs six premières possessions du ballon pour s'emparer d'une avance de 38-17. Ils ont amassé 358 verges après avoir été limités à 223, leur plus faible total depuis 2008, une semaine plus tôt lors d'une défaite de 19-7 à Detroit.

Ils ont intercepté Jay Cutler deux fois au troisième quart pour tenir les Bears en respect (2-2). Les Packers comptent maintenant cinq victoires d'affilée au Soldier Field, dont l'une en finale de l'Association nationale il y a quatre ans et en séries éliminatoires la saison dernière.

Rodgers voulait que les partisans des Packers prennent une grande respiration pendant la semaine. Il leur a donné une bonne raison de le faire.

«Je voulais simplement rappeler à tout le monde que la saison est longue et que nous allons devoir corriger certaines choses en cours de route», a expliqué Rodgers.

Il a eu toutes les réponses face aux Bears.

Rodgers a affiché un taux d'efficacité de 151,2, complétant 22 de ses 28 passes, et il a pu profiter de tout le temps nécessaire pour repérer ses receveurs.

Il a lancé deux passes de touché à Randall Cobb et Jordy Nelson chacun et une cinquième a été annulée en raison d'une punition.

Cobb a capté sept passes pour 113 verges de gains. Nelson en a attrapé 10 pour 108 verges de gains et les Packers l'ont emporté même s'ils ont concédé 496 verges de gains à l'attaque des Bears.

Les deux offensives ont été si efficaces — ou les défensives en ont arraché — qu'il n'y a eu aucun botté de dégagement pendant la partie. C'est la première fois en 22 ans que cet événement se produit dans un match de saison régulière de la NFL.

«C'est intéressant, a dit Nelson. Évidemment, les revirements ont joué un rôle important. C'est amusant, surtout quand vous marquez des points.»

Les Bears ont maintenu la cadence des Packers jusqu'à ce que Cutler soit victime d'interceptions. Il a accumulé 256 verges de gains et deux touchés, mais a chuté à 1-10 en carrière contre les Packers, incluant les éliminatoires.

«Je pense que nous avons bien joué. Nous étions en mesure d'avancer avec le ballon, a analysé Cutler. Nous avons bien varié notre jeu. Je pense que (l'entraîneur Marc Trestman) a appelé un excellent match. Quelques petites erreurs nous ont coulés.»

PLUS:pc