NOUVELLES

France: la droite reprend la majorité au Sénat, le Front national fait des gains

28/09/2014 06:46 EDT | Actualisé 28/11/2014 05:12 EST

PARIS - La droite a repris la majorité au Sénat français au terme des élections sénatoriales de dimanche, infligeant un nouveau revers au président socialiste François Hollande.

Le Front national, le parti d'extrême droite de Marine Le Pen, a également remporté ses deux premiers sièges au Sénat.

Le bureau du Sénat a indiqué que le résultat final ne serait pas annoncé avant l'arrivée des votes de toutes les circonscriptions d'outremer, probablement pas avant lundi, mais les résultats préliminaires montrent clairement que l'Union pour un mouvement populaire (UMP) a repris le contrôle de la chambre haute, qui compte 348 membres.

La victoire de la droite était attendue: les sénateurs sont élus au suffrage indirect par un collège électoral national de 88 000 membres qui comprend notamment des responsables locaux, dont plusieurs ont été élus lors de la vague de droite qui a balayé les plus récentes élections municipales, il y a six mois.

Les socialistes contrôlent toujours l'Assemblée nationale, qui a le dernier mot sur l'adoption des lois. Mais une majorité au Sénat pourrait donner à la droite l'occasion de retarder les projets de loi soutenus par le président Hollande, ce qui pourrait faire dérailler son programme de réformes qui lui a valu des félicitations de certains partenaires européens comme l'Allemagne, mais qui n'a pas permis de créer des emplois pour les Français.

La droite semble avoir bénéficié de la frustration généralisée envers le président Hollande, malgré ses tentatives persistantes mais mitigées de relancer l'économie et de faire baisser le taux de chômage.

Le Sénat représente traditionnellement la France rurale, bien que des réformes soient en cours pour accorder une plus grande représentation aux villes. Plus des trois quarts des sénateurs sont âgés de plus de 60 ans, et les femmes représentent moins du quart des membres de l'assemblée.

En vertu de la Constitution française, le président du Sénat, choisi par la majorité, est le premier successeur du président de la République si celui-ci venait à mourir ou démissionnait de ses fonctions.

L'élection du président du Sénat devrait avoir lieu la semaine prochaine.

PLUS:pc