NOUVELLES

Les municipalités auront plus de pouvoirs de Québec

27/09/2014 04:48 EDT | Actualisé 27/11/2014 05:12 EST

QUEBEC - Le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Richard Lehoux, s'est félicité, samedi, des engagements pris par le gouvernement québécois qui devraient se traduire par une réelle volonté de décentralisation des pouvoirs vers le tandem «MRC-municipalités».

Avec un congrès placé sur le thème «Le pouvoir de mieux faire», les municipalités espèrent pour bientôt retirer plus de responsabilités de Québec dans des secteurs clés, avec de l'argent qui suit.

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qui était conférencier samedi midi au 73e congrès de la FQM à Québec, a fait allusion au développement régional, à l'aménagement, aux services pouvant être mis en commun et à la gestion des redevances sur les ressources naturelles.

Pour M. Lehoux, s'il y a des avancées rapides et majeures dans ces secteurs, on aura alors fait un bon bout de chemin car, dit-il, tous ces domaines sont inter-reliés.

Pas plus tard que la semaine dernière, la FQM avait lancé une campagne intitulé «Pour une gouvernance de proximité», après avoir consulté ses membres.

Maintenant, la FQM s'attend à l'adoption d'une loi-cadre déléguant de nouveaux pouvoirs au tandem MRC-municipalités.

M. Lehoux se frotte aussi les mains concernant des revenus supplémentaires à venir.

«Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a parlé de partage des redevances sur les ressources (mines, pétrole et gaz). Cela va apporter des revenus additionnels. Et aujourd'hui, M. Moreau a ajouté que des sommes pourraient être redistribuées pour les autres villes sur l'ensemble du territoire par le biais de la péréquation», a indiqué M. Lehoux, en entrevue à La Presse Canadienne, précisant qu'il s'agissait d'une demande historique des municipalités.

La FQM applaudit aussi la signature officielle vendredi des ententes d'adhésion des villes de Québec et de Montréal comme membres associés de l'organisation.

«C'est un autre signal qu'on envoie à l'état que les régions, appuyées par les grandes villes, ont toute leur importance», a affirmé celui qui est aussi maire de Saint-Elzéar, en Beauce.

Bref, on affirme sans ambages que le congrès s'est terminé sous le signe de l'avancement des régions.

«L'objectif maintenant est de travailler pour une nouvelle gouvernance de proximité et le ministre Moreau offre l'ouverture pour travailler rapidement. On est à la croisée des chemins et les astres sont bien alignés», a-t-il conclu.

PLUS:pc