NOUVELLES

Le suspect qui aurait décapité une femme est formellement accusé de meurtre

27/09/2014 04:54 EDT | Actualisé 27/11/2014 05:12 EST

OKLAHOMA CITY - Un homme qui a été blessé par balle après avoir décapité une femme et en avoir attaqué une autre dans une usine de transformation alimentaire, peu de temps après son congédiement, a repris conscience et été interrogé par des enquêteurs, ont fait savoir les autorités policières.

Alton Nolen demeurait hospitalisé dans un état stable samedi, quelque 48 heures après le drame qui s'est joué à l'usine Vaughan Foods dans la ville de Moore, une banlieue d'Oklahoma City, a confirmé le sergent Jeremy Lewis. Le suspect de 30 ans sera accusé de meurtre prémédité et voies de fait et d'avoir causé des blessures avec une arme meurtrière. Il pourrait aussi faire face à des accusations en vertu des lois fédérales.

Le sergent Lewis a confirmé que l'interrogatoire avait eu lieu, et que les accusations seront déposées lundi.

Selon le sergent Lewis, Nolen a été congédié peu de temps avant l'attaque et a alors quitté l'édifice qui abrite le service des ressources humaines de l'entreprise pour se rendre vers son principal centre de distribution.

Une fois à l'intérieur, Nolen se serait servi d'un couteau pour attaquer Colleen Hufford, une femme de 54 ans, lui tranchant la tête, selon la police. Nolen aurait ensuite poignardé à répétition Traci Johnson, 43 ans, avant que Mark Vaughan, un shérif-adjoint réserviste et chef des opérations financières de l'entreprise, ne l'abatte à l'aide d'une arme à feu.

Mme Johnson a survécu à l'attaque et est consciente, a fait savoir le sergent Lewis, ajoutant qu'elle repose dans un état stable.

«Elle parle. Nous l'avons interrogée», a confié le sergent.

Bien que l'enquête se poursuive, celle-ci a permis aux policiers d'apprendre que Nolen a été limogé de Vaughan Foods pour «diverses raisons» liées à «des motifs de nature personnelle», a déclaré le sergent Lewis, qui ne connaissait pas les détails.

La police a demandé au FBI de collaborer à l'enquête au sujet de Nolen après que des collègues de travail eurent déclaré à des enquêteurs que le suspect avait récemment tenté de convertir certains employés à l'Islam. Selon le sergent Lewis, la police a été invitée à vérifier le passé de Nolen en raison de la nature de l'attaque, qui est survenue après une série de décapitations filmées sur vidéo de la part de militants de l'État islamique et qui ont fait les manchettes.

Toujours aux dires du sergent Lewis, la police a été informée que Nolen s'était rendu dans une mosquée musulmane dans la région d'Oklahoma City. Il ne pouvait toutefois dire laquelle.

PLUS:pc