NOUVELLES

Jiri Sekac refuse de se mouiller, mais il voit bien qu'il cadre dans les plans

27/09/2014 11:41 EDT | Actualisé 27/11/2014 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Il ne l'avouera jamais, mais Jiri Sekac sent bien qu'il est près de voir sa place confirmée avec le Canadien en vue de la prochaine campagne.

Quand on lui pose la question, le Tchèque de six pieds trois, 183 livres rougit et sourit timidement. Mais jamais il ne prendra pas son poste pour acquis, pas plus qu'il ne risquera de froisser qui que ce soit au sein de l'état-major du club.

«Même si je me sentais près d'obtenir un poste, je n'arrêterais pas de pousser à fond, a-t-il prudemment répondu aux journalistes après l'entraînement qu'a tenu le Canadien samedi, au Complexe sportif Bell. Alors je continue de travailler fort et de faire ce que j'ai fait depuis le début du camp.»

Ce qu'il fait, il l'a particulièrement bien fait jusqu'ici. Sekac, qui a disputé deux matchs préparatoires, a marqué deux fois et à chaque fois qu'il est sur la patinoire, il semble provoquer des choses.

Après qu'il eut complété un trio en compagnie de Sven Andrighetto et de Jacob De La Rose la veille contre l'Avalanche du Colorado, Michel Therrien a eu de très bons mots pour lui. Samedi, Therrien l'a inséré à la droite de Rene Bourque et de Lars Eller. Ce trio pourrait constituer la troisième unité du Tricolore cette saison, faisant de Sekac un joueur du top-9.

«Tous les trios chez le Canadien me conviendraient, a précisé Sekac avec beaucoup de doigté. (De faire l'équipe) serait la meilleure chose qui puisse m'arriver. Peu importe avec qui je jouerai.»

Eller a cependant pris moins de détours pour parler de son coéquipier.

«Absolument qu'il irait bien avec nous. C'est un gars qui a beaucoup d'habiletés, qui semble être en mesure d'effectuer des jeux qui sortent de l'ordinaire, l'a louangé le Danois. Il est intense et je suis certain qu'il nous sera très utile. Souhaitons que la chimie s'installe entre nous au cours des prochains matchs préparatoires.»

En plus d'être prêt pour la LNH sur la glace, on sent que le patineur de 22 ans est prêt pour le zoo médiatique montréalais. Intelligent et allumé — il s'est présenté devant les médias affublé d'une casquette des Expos, avant d'aller la changer pour celle du Tricolore —, Sekac ne craint pas l'attention et estime être en mesure de composer avec les médias et la pression.

«C'est une très bonne sensation (que d'être le point de mire). C'est déjà bien d'être ici, j'apprécie toute cette attention qui m'est accordée. C'est super. Ce n'est pas quelque chose qui me rend inconfortable, alors ça me va», a ajouté celui qui a été embauché le 1er juillet dernier à titre de joueur autonome, par Marc Bergevin, et qui ne savait toujours pas s'il allait affronter les Capitals de Washington, dimanche.

Eller a hâte

Eller a quant à lui rejoint ses coéquipiers pour un entraînement complet. Blessé au bas du corps depuis une semaine, Eller avait bien hâte de ne plus s'entraîner à l'écart.

«Je me sens bien. Je suis de retour à 100 pour cent et je suis près à jouer.»

Sans préciser la nature de sa blessure, Eller, qui aurait été touché à l'aine, a spécifié qu'il aurait probablement raté quelques matchs en saison régulière en raison de son malaise.

«Vous ne prenez pas de chance avec ce genre de blessure. Si vous poussez la machine trop à fond, vous pouvez l'aggraver et rater plus de temps. Mais nous l'avons détectée très tôt. Maintenant tout va bien.»

Tout comme Sekac, Eller ne savait pas s'il allait être utilisé par Therrien dimanche. Comme l'entraîneur a pris congé des médias, il n'y a pas eu moyen de lui tirer les vers du nez. La formation du Tricolore sera divulguée en matinée.

Quelques changements

L'état-major du Canadien avait apporté quelques modifications à son groupe principal. Ainsi, Alex Galchenyuk, utilisé au centre par l'entraîneur-chef depuis le début du camp, avait retrouvé l'aile gauche aux côtés de Tomas Plekanec et de Branden Gallagher, tandis que Christian Thomas avait quitté le groupe B pour se joindre au A, lui qui connaît un bon camp jusqu'ici. Il se trouvait à la droite de Michaël Bournival et de Travis Moen.

Jacob De La Rose, Nikita Scherbak et Charles Hudon ont quant à eux quitté le groupe A pour gagner le groupe B. Les autres trios étaient constitués de Max Pacioretty, David Desharnais et Pierre-Alexandre Parenteau, ainsi que de Brandon Prust, Manny Malhotra et Dale Weise.

À la défense, Andrei Markov a patiné en compagnie de Tom Gilbert; Alexei Emelin était à la gauche de P.K. Subban; Nathan Beaulieu a fait équipe avec Mike Weaver; tandis que Jared Tinordi, Greg Pateryn et Francis Bouillon ont constitué le dernier groupe.

PLUS:pc