NOUVELLES

Artur Beterbiev envoie Tavoris Cloud au tapis quatre fois en 3:30

27/09/2014 10:52 EDT | Actualisé 27/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Artur Beterbiev a fort probablement mis fin à la carrière de Tavoris Cloud, samedi soir, au Centre Bell.

Cloud (24-3, 19 K.-O.), qui n'avait jamais visité le tapis au cours de sa carrière, a été envoyé quatre fois au plancher par le Montréalais d'origine russe, dont trois fois au premier round seulement. En tout, Beterbiev (6-0, 6 K.-O.) n'aura boxé que trois minutes et 38 secondes avant de remporter le titre vacant NABA des mi-lourds et signer sa sixième victoire consécutive, toutes inscrites par mise hors de combat.

«Je croyais que Cloud allait me donner une meilleure opposition», a dit Beterbiev par le truchement de sa gérante et interprète, Anna Reva, «trop excitée pour parler en français», s'est-elle excusée.

«Je croyais vraiment boxer pendant 12 rounds. J'étais prêt pour 12 rounds, a ajouté Beterbiev. Ce qui est arrivé est arrivé cependant. (...) C'est un message que j'ai lancé sur le ring ce soir.»

Son entourage semblait d'ailleurs sur un nuage après cette victoire expéditive et sans équivoque.

«C'est phénoménal ce à quoi nous venons d'assister, a indiqué Yvon Michel. Je croyais sincèrement que nous allions faire des rounds ce soir.»

«C'est difficile de ne pas en faire une histoire, a pour sa part ajouté son entraîneur, Marc Ramsey, visiblement ravi de cette performance. Il faut se calmer! je mentirais si je vous disais que dans mes rêves les plus fous, ça se passait comme ça!»

Beterbiev a amorcé son travail de démolition dès les premiers instants du combat et n'a jamais dérougi. À mi-chemin du premier round, une série de crochets de gauche au visage a forcé Cloud à mettre un genou au sol.

Le champion du monde amateur en 2009 n'en avait pas encore terminé avec son adversaire. Quelques secondes plus tard, c'est une combinaison de crochets au visage qui a envoyé Cloud au tapis pour une deuxième fois.

Beterbiev répétera le plaisir tout juste avant que la cloche ne retentisse, mais comme il n'y avait pas de règle de trois chutes au tapis en vigueur, Cloud a dû revenir pour subir la même médecine au deuxième round après un troisième compte de huit.

Son calvaire a toutefois été beaucoup moins long. Dès les premiers instants du deuxième assaut, il s'est retrouvé en difficulté dans le coin rouge de Beterbiev, qui lui a servi une pluie de directs, crochets et uppercuts qui l'ont envoyé au tapis pour la dernière fois. L'arbitre Michael Griffith s'est cette fois rendu jusqu'à 10 et le combat a été stoppé après 38 secondes.

«Je savais qu'il s'agissait d'un test et je suis très heureux de l'avoir passer haut la main», a admis Beterbiev.

Après le combat, on craignait une fracture de la mâchoire dans le camp de Cloud et l'Américain s'est immédiatement rendu à l'hôpital afin d'y subir des examens plus approfondis.

Pour Cloud, il s'agit d'un deuxième cuisant revers à ses deux derniers combats, les deux au Centre Bell. Le 28 septembre dernier, Cloud avait sagement décidé de ne pas revenir sur le ring après le sixième round de la dégelée subie aux mains d'Adonis Stevenson.

Il avait également perdu son combat précédent, par décision unanime face à Bernard Hopkins. il sera maintenant difficile pour lui d'exiger le genre de bourse qu'il a reçue pour affronter Beterbiev, soit plusieurs centaines de milliers de dollars.

Jean l'emporte

En demi-finale, Dierry Jean (27-1, 19 K.-O.) a défendu sa ceinture NABF des poids légers en passant le K.-O. au Mexicain Daniel Ruiz (32-8-2, 22 K.-O.) au cinquième round.

«Dougy Style» a fait visiter le tapis au Mexicain deux fois dans ce cinquième assaut fatidique, les deux fois par de puissants coups au corps.

À sa deuxième visite, Ruiz semblait être prêt à se relever au compte de huit, mais il s'est plutôt ravisé, forçant l'arbitre à stopper le combat après 2:42.

PLUS:pc