NOUVELLES

Therrien trouve que Jiri Sekac commence à préconiser un style nord-américain

26/09/2014 11:42 EDT | Actualisé 26/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Le Tchèque Jiri Sekac commence à préconiser un style davantage nord-américain et ça plaît grandement à l'entraîneur du Canadien.

«Il nous démontre de bonnes choses. Il doit faire des ajustements dans son jeu, mais on a vu des choses ce soir que nous n'avions pas vues à son premier match, a noté Michel Therrien. On l'a senti plus impliqué dans le jeu. Nous voulons qu'il joue moins en périphérie en zone offensive, qu'il aille davantage vers le filet. Il nous a montré ça. Il joue plus à la nord-américaine.»

L'ailier âgé de 22 ans met en application les directives qu'on lui donne et il apprend vite. Son niveau d'aisance augmente sans cesse.

«C'est effectivement le cas. Je me sens mieux à chacune de mes présences sur la glace, a-t-il corroboré. C'est le sentiment que j'ai sur la glace, que ça va mieux à chacune des secondes que je passe dans l'action.»

S'il admet que c'est un bon sentiment que de bien tirer son épingle du jeu contre une formation presque complète de la LNH, Sekac évite de s'emballer trop tôt quant à ses chances de mériter un poste.

«Ce n'est que le camp d'entraînement. J'imagine que les matchs de la saison régulière sont une coche plus intense que le match de ce soir. Mais ça me fait sentir bien que notre jeune équipe ait vaincu une équipe presque du calibre de la Ligue nationale. Nous avons travaillé fort et c'est une belle victoire.»

Le vétéran défenseur Francis Bouillon a été impressionné par la façon dont la relève s'est comportée.

«Beaucoup de personnes ne donnaient pas cher de notre peau. Plusieurs jeunes se battent pour une place et ils ont des choses à prouver. Ils ont montré beaucoup de caractère.»

Bouillon portait un A d'adjoint au (pas de) capitaine du Canadien. Une tâche qu'un joueur invité à un camp d'entraînement ne remplit jamais!

Le vétéran défenseur a paru rouillé à son premier match hors-concours. Il l'a reconnu, en disant qu'il s'est senti mieux à mesure que la soirée a progressé.

Une fleur pour Bozon

Therrien a avoué qu'on a voulu faire une fleur au jeune Tim Bozon en lui permettant de disputer une rencontre présaison.

«Nous connaissons tous son histoire et nous savons tout le cheminement qu'il a fait. Nous avons voulu lui faire vivre l'expérience de jouer un match préparatoire dans la Ligue nationale.

«C'est sûr que pour lui ce n'était pas facile, mais il a bien fait ça», a-t-il ajouté quand on lui a posé la question.

Bozon a apprécié le geste de l'organisation, lui qui a frôlé la mort il y a six mois à peine quand il a été foudroyé par la méningite.

«C'est un moment de fierté pour moi, a commenté l'attaquant d'origine française. Je ne pense pas avoir été trop nerveux. Je voulais vraiment avoir du plaisir, comme c'est le cas depuis le début du camp d'entraînement. J'ai saisi l'occasion, je passe que ça s'est bien passé. J'ai fait mes trucs. L'organisation veut aller doucement avec moi et y aller une étape à la fois. C'est une bonne étape d'accomplie.»

Le Canadien va jouer son prochain match hors-concours contre les Capitals de Washington au Centre Bell, dimanche. Il ne devrait pas y avoir de vagues de retranchements d'ici là. Samedi, l'entraîneur devrait tenir une deuxième bonne séance d'entraînement de la semaine avec les vétérans, comme il l'a fait mercredi.

PLUS:pc