NOUVELLES

L'Europe s'empare d'une avance de 5-3 avec trois victoires à la coupe Ryder

26/09/2014 11:04 EDT | Actualisé 26/11/2014 05:12 EST

GLENEAGLES, Royaume-Uni - Pour la première fois en huit ans, l'Europe mène à l'issue de la première journée à la coupe Ryder.

L'équipe européenne s'est emparée d'une avance de 5-3 après les deux premières séances à Gleneagles — même si ses têtes d'affiche Rory McIlroy, Sergio Garcia et Ian Poulter ont contribué pour un demi-point seulement.

Mais il s'agit d'un improbable demi-point qui a la valeur d'une victoire, ayant redonné le momentum à l'équipe européenne, et qui pourrait s'avérer décisif dans l'issue finale d'un tournoi que l'Europe tente de remporter pour la huitième fois lors des 10 dernières éditions.

«Au fil des années à la coupe Ryder, nous avons vu l'importance du changement de momentum et comment cela peut avoir un effet domino, a noté le capitaine européen Paul McGinley. Alors, de la façon dont les Américains ont terminé la séance de la matinée en force, nos joueurs ont démontré une grande force de caractère en réagissant comme ils l'ont fait lors des quatre matchs de l'après-midi.»

La dernière fois que les Européens ont complété la première journée en avance, c'était au K Club en Irlande en 2006. Ils l'avaient finalement emporté 18 ½-9 ½. Les Américains étaient en tête après la première journée à chacune des trois dernières éditions de la coupe Ryder.

Si les États-Unis menaient 2 ½-1 ½ après les matchs disputés selon la formule quatre balles, meilleure balle (Fourballs) en matinée, l'Europe a remporté trois des matchs au jeu alternatif lors de la deuxième séance et fait match nul dans l'autre. La remontée de McIlroy et Garcia, qui ont comblé un déficit de deux coups avec deux trous à jouer pour faire jeu égal avec Rickie Fowler et Jimmy Walker, a été le fait saillant.

McIlroy a calé un oiselet sur un coup roulé de 30 pieds au 17e et Garcia, dans l'herbe longue, a réussi une magnifique approche au 18e pour préparer un autre oiselet.

«C'était probablement aussi satisfaisant qu'une victoire, le fait de revenir de l'arrière comme ça», a dit McGinley.

Auparavant, Lee Westwood et la recrue Jamie Donaldson avaient créé l'égalité en défaisant Jim Furyk et Matt Kuchar par 2.

Justin Rose et Henrik Stenson ont gagné leur deuxième match de la journée, disposant de Hunter Mahan et Zach Johnson 2 et 1. Graeme McDowell et la recrue française Victor Dubuisson ont procuré le dernier point, en défaisant Phil Mickelson et Keegan Bradley 3 et 2.

En matinée, les États-Unis avaient pourtant pris un ascendant psychologique en mettant en échec les têtes d'affiche de l'équipe européenne — Rory McIlroy et Ian Poulter.

Trois recrues ont joué un rôle de premier plan pour permettre aux États-Unis d'amorcer le tournoi en force

Lors du dernier match de la matinée, Mickelson et Bradley ont gagné le dernier trou pour s'imposer par 1 aux dépens de McIlroy et Garcia et offrir l'avance aux États-Unis pour la première fois.

Mickelson et Bradley étaient en avance par 2 après le 10e trou mais ils ont laissé filer cette avance dans des conditions venteuses. Un aigle de Bradley au 16e les a relancés.

Pour une quatrième fois consécutive, l'Europe n'a pas été en mesure de s'imposer à l'issue de la première séance. Malgré tout, l'Europe a remporté sept des neuf dernières éditions de la coupe Ryder.

Justin Rose et Henrik Stenson avaient offert à l'Europe le premier point, l'emportant face à Bubba Watson et Webb Simpson 5 et 4. Mais les recrues dans le camp américain ont ensuite contribué à changer le momentum, avec notamment une victoire contre Poulter.

À la faveur d'une performance étonnante, Jordan Spieth, âgé de 21 ans, et Patrick Reed, 24 ans — le plus jeune duo de l'histoire de la coupe Ryder —, ont eu raison de Poulter et de la recrue Stephen Gallacher 5 et 4.

La décision audacieuse du capitaine américain Tom Watson de réunir deux recrues dès le départ a été payante.

Watson avait ciblé Poulter comme l'un des joueurs que les Américains voulaient défier — encore plus que McIlroy, le no 1 mondial. Poulter a gagné sept matchs de suite à la coupe Ryder et il a été le principal artisan de la remontée victorieuse de l'Europe à Medinah il y a deux ans.

La troisième recrue au sein de l'équipe américaine, Jimmy Walker, 35 ans, a également connu une belle matinée. Son oiselet au 18e trou a égalé le match contre Thomas Bjorn et Martin Kaymer. Walker et Rickie Fowler avaient tiré de l'arrière pendant tout le match.

PLUS:pc