NOUVELLES

Les médecins spécialistes entérinent l'entente de principe avec le gouvernement

26/09/2014 11:37 EDT | Actualisé 26/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Malgré des négociations difficiles où le gouvernement est «revenu sur sa signature», la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a entériné l'entente de principe visant à étaler les hausses salariales.

Sa présidente, Diane Francoeur, a indiqué vendredi que les 35 associations médicales affiliées à la FMSQ avaient approuvé la veille l'entente dans une proportion de 97 pour cent.

«Nous avons fait des compromis, a rappelé Mme Francoeur. Je ne peux pas vous dire que je suis heureuse. Personne n'est heureux se de faire rouvrir une entente signée.»

Elle a précisé qu'il s'agissait en fait d'un étalement sur sept ans, puisque pour la huitième année, la Fédération a décidé de laisser sur la table le montant de 350 millions $ dû aux médecins afin qu'il soit réinvesti dans les soins aux patients.

Selon la présidente de la FMSQ, les pourparlers ont pu progresser plus rapidement lorsque le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a décidé de «changer de ton» et de se montrer plus flexible.

«Les offres ont été bonifiées de 60 pour cent cette semaine, a souligné Mme Francoeur. Elle était là la clé. L'entente devrait être signée dans les prochaines semaines. On a été capable de s'asseoir, de se respecter et de trouver un terrain d'entente.»

Québec souhaitait étaler sur neuf ans les hausses de 1,2 milliard $ prévues au cours des deux prochaines années pour les médecins spécialistes et omnipraticiens en vertu d'ententes conclues en 2006. Cette demande visait à faciliter le retour à l'équilibre budgétaire prévu au terme de l'exercice 2015-2016.

Après avoir critiqué le ministre Barrette à plusieurs reprises au cours des dernières semaines, la présidente de la FMSQ a changé de ton à l'endroit de ce dernier.

«Les négociations se terminent toujours bien quand les deux parties sortent gagnantes, a-t-elle dit. Je pense que nous avons réussi cette semaine à en arriver à ce point-là.»

En vertu de l'entente, 85 pour cent des sommes qui devaient être versées aux médecins en 2014-2015 et 2015-2016 seront reportées. De plus, les médecins ne toucheront aucun montant pour l'année en cours.

La FMSQ a toutefois insisté pour que la moitié des sommes dues soient versées au cours du premier mandat du gouvernement Couillard.

«Nous refusons de pelleter en avant (cet étalement) dans la cour des prochains gouvernements», a prévenu Mme Francoeur.

En dépit de l'étalement salarial, l'entente signée avec Québec devrait faire en sorte de réduire l'écart des salaires entre les médecins québécois et leurs collègues du reste du Canada, d'après la FMSQ.

«Nous voulions nous assurer que l'écart n'allait pas se creuser à nouveau avec cette négociation, a dit Mme Francoeur. Nous allons avoir un petit retard, mais à peine.»

De son côté, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a indiqué que ses délégués allaient se prononcer sur l'entente de principe le 4 octobre prochain, dans le cadre d'une assemblée générale.

Réorganisation intéressante

Par ailleurs, si les syndicats et intervenants du milieu de la santé s'opposent à l'abolition des agences de santé dans le cadre du projet de loi 10, la FMSQ semble accueillir favorablement les mesures proposées par le gouvernement Couillard.

«C'est de la musique à nos oreilles parce que la Fédération tient ce discours depuis des années, a dit Mme Francoeur. Ça fait des années que nous voulons que le réseau (de la santé) se débarrasse de sa lourdeur administrative.»

La présidente de la FMSQ n'a toutefois pas commenté le projet de loi 10 en détail, affirmant qu'elle ne l'avait toujours pas lu au complet.

PLUS:pc