NOUVELLES

Le pire du conflit en Ukraine est passé, dit le président Petro Porochenko

25/09/2014 06:17 EDT | Actualisé 25/11/2014 05:12 EST

KIEV, Ukraine - Le pire du conflit en Ukraine est passé avec le repli des forces prorusses dans l'est du pays, a affirmé son président, au moment où des tirs d'artillerie résonnaient dans la plus grande ville de la région.

En conférence de presse à Kiev, jeudi, Petro Porochenko s'est dit convaincu que le moment le plus critique de la guerre était terminé et qu'il pouvait maintenant mettre en place son plan de réforme pour le pays. Il espère que ces changements permettront à l'Ukraine d'entrer dans l'Union européenne en 2020.

Le président s'est toutefois retrouvé embarrassé par des questions sur la situation sur le terrain, où le cessez-le-feu adopté il y a trois semaines semble avoir été transgressé à maintes reprises.

Les hostilités semblaient avoir repris de plus belle jeudi à Donetsk, un bastion des séparatistes prorusses, où des explosions auraient été entendues.

Au moins 3500 personnes auraient perdu la vie dans le conflit, qui perdure depuis le mois d'avril.

M. Porochenko a indiqué qu'il tenterait de rencontrer le président russe Vladimir Poutine prochainement, selon l'issue du cessez-le-feu.

Le président a d'ailleurs dû défendre sa décision de s'entendre avec les rebelles pour conclure cette trêve. Selon lui, la Russie, qui tentait de provoquer l'Ukraine au début du conflit, a désormais changé de stratégie.

L'Ukraine et les pays occidentaux accusent la Russie d'avoir fourni des armes aux insurgés prorusses, en plus d'avoir déployé des soldats à la frontière entre les deux pays. La Russie a toujours nié toute implication.

Un cessez-le-feu a finalement été conclu le 5 septembre. Dans un autre accord signé samedi, les deux parties se sont engagées à retirer l'artillerie lourde du front.

Cette nouvelle entente a été accueillie positivement par les ministres des Affaires étrangères du G7.

«Le cessez-le-feu permettra peut-être d'en arriver à une solution politique au conflit, dans le respect de la souveraineté de l'Ukraine et de son intégrité territoriale», ont-ils déclaré conjointement dans un communiqué de presse rendu public jeudi.

Les sanctions contre la Russie seront levées lorsque le pays aura prouvé qu'il respecte le cessez-le-feu et la souveraineté de l'Ukraine, ont-il ajouté.

PLUS:pc