DIVERTISSEMENT

Club illico : «Mensonges», «Les beaux malaises» et «Lance et compte» en primeur

25/09/2014 06:14 EDT | Actualisé 25/09/2014 06:15 EDT
Courtoisie Vidéotron

Les trois trophées remportés par Mensonges, dont celui de la Meilleure série dramatique, au dernier Gala des prix Gémeaux, ont grandement ravi la direction de Vidéotron, qui misera à nouveau sur la fiction pondue par Gilles Desjardins pour satisfaire les abonnés de son Club illico dans les prochains mois.

On a ainsi programmé pour l’hiver prochain la deuxième saison du thriller en huit-clos mettant en vedette Fanny Mallette, Éric Bruneau et Sylvain Marcel. Mais avant, en février, on rediffusera la première année en entier, histoire de répondre à la demande sans cesse grandissante des téléspectateurs qui n’ont pas encore vu Mensonges et qui se sont manifestés après le triomphe de la soirée des Gémeaux, où Fanny Mallette a raflé la statuette du Meilleur premier rôle féminin : dramatique.

Chez Vidéotron, on estime que Mensonges est le House of Cards québécois et on promet qu’éventuellement, d’autres séries originales verront le jour sur la plateforme de vidéo sur demande. Tout n’est qu’une question de temps et, évidemment, de sous.

«Ça fait partie de notre modèle d’affaires, a souligné France Lauzière, vice-présidente principale de Contenu QMI, qui produit et acquiert les titres insérés au Club illico. On a d’autres séries en développement et, prochainement, on sera en mesure de faire des annonces. Le test a été concluant du côté de Mensonges, et ça nous encourage à poursuivre dans cette veine.»

Attentes comblées

Lancé il y a 18 mois, le service Club illico a le vent dans les voiles, avec ses 132 000 foyers-clients qui se prévalent de l’option via la télévision nouvelle génération, le web ou les applications mobiles.

«Ça dépasse largement les attentes qu’on avait pour la première année», a indiqué Myrianne Colin, vice-présidente principale , stratégie et commercialisation de Vidéotron.

Les médias étaient convoqués, mercredi, à découvrir les primeurs qu’offrira le Club illico en 2014-2015. Du nombre, on retrouve les formules éprouvées que sont Les beaux malaises, Lance et compte et Le dôme.

En novembre, Martin Matte et la suite de ses Beaux malaises attireront sans doute l’attention. Trois épisodes de la deuxième saison de la comédie, présentement en tournage et en montage, y seront diffusés en exclusivité avant d’aboutir à TVA, après le temps des Fêtes. L’an dernier, l’aperçu de trois demi-heures des Beaux malaises dévoilé sur Club illico a été regardé par plus du tiers des abonnés, ce qui en fait l’un des produits les plus performants de la plateforme. Martin Matte signe les textes des Beaux malaises en tandem avec François Avard, et Francis Leclerc se charge de la réalisation. La série a été décorée de six Gémeaux, le 14 septembre dernier.

Autre proposition alléchante, Lance et compte : la finale sera accessible dans son intégralité. La conclusion de la saga imaginée par Réjean Tremblay se déploiera entièrement sur Club illico en novembre avant de marquer son ultime but gagnant à TVA. Reste à voir ce qu’il adviendra de Pierre Lambert, Marc Gagnon, Jacques Mercier et nos autres personnages fétiches.

Avec plus de trois quarts de million de visionnements en 2013, Le dôme a été l’une des forces de Club illico l’automne dernier. On espère répéter l’exploit en décembre avec le deuxième chapitre de cette fresque post-apocalyptique adaptée du roman de Stephen King, originalement produite par CBS Television Studios et Amblin Television, de Steven Spielberg, et comptant la Montréalaise Rachelle Lefèvre parmi ses têtes d’affiche. Le dôme a été la série la plus regardée de Club illico depuis la naissance du concept.

Entente avec Viacom

France Lauzière et Myrianne Colin n’ont pas caché que Club illico déploiera tous ses efforts, à court, moyen et long terme, pour acquérir une proportion enviable de productions étrangères, afin d’être en mesure de rivaliser avec les Netflix, Google et autres tribunes du genre sur le plan international, et ce, en conservant un équilibre avec les créations d’ici. En ce sens, elles étaient fières d’annoncer leur partenariat conclu récemment avec Viacom, distributeur de plusieurs dessins animés et feuilletons populaires chez les tout-petits et les adolescents, dont Bob l’éponge, Dora l’exploratrice, Diego, Les Tortues Ninja et iCarly.

«C’est une entente qui permet de sécuriser des contenus et éviter que les compétiteurs étrangers ne viennent les chercher, a relevé France Lauzière. Par exemple, un service à la demande mondiale aurait pu mettre la main sur Dora l’exploratrice et nous empêcher d’y avoir accès.»

À noter, l’ajout des succès Ces gars-là et Les détestables au Club illico. Hunger Games, ParaNorman, Lance et compte : le film, Maison blanche en péril, Les Schtroumfs 2, Capitaine Philips, The Flash, et le documentaire Michael Jackson : This Is It s’y retrouveront également incessamment.

Dans le catalogue de Club illico, les grandes séries représentent environ 60% des contenus demandés, et les films et émissions pour enfants et adolescents sont également très prisés ; Détestable moi, Les Schtroumpfs, Teen Woolf et Beverly Hills 90210 ont notamment cartonné dans la dernière année. En fait, le top 25 des titres les plus commandés su Club illico est constitué à 80% de matériel jeunesse.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les beaux malaises