NOUVELLES

Roumanie: le directeur communiste d'une prison est traduit en justice

24/09/2014 10:56 EDT | Actualisé 24/11/2014 05:12 EST

BUCAREST, Roumanie - L'ancien directeur d'une prison communiste roumaine s'est présenté devant la justice, mercredi, pour répondre d'accusations de torture et de meurtre en lien avec la mort de 12 prisonniers politiques.

Il s'agit du premier procès du genre organisé en Roumanie.

Alexandru Visinescu, qui aura 89 ans d'ici quelques jours, a dirigé la prison de Ramnicu Sarat entre 1956 et 1963. Il est accusé de crimes contre l'humanité.

Il a précédemment nié toute culpabilité et dit à l'Associated Press que le tribunal devra prouver que ses gestes ont mené à la mort des détenus.

La veuve du général Ion Eremia, qui avait été jeté en prison pour avoir écrit un livre qui critiquait les dirigeants communistes, lui réclame 100 000 euros en dommages moraux et financiers. Son mari est décédé en 2004.

Le dernier survivant de la prison de Ramnicu Sarat, Valentin Cristea, a déclaré à l'AP que ce procès, même tardif, est important, mais qu'il sera incapable d'y assister en raison des souvenirs que cela suscite chez lui.

Une commission d'enquête roumaine a transmis les dossiers de 35 autres anciens commandants de prison aux procureurs.

Environ 500 000 Roumains ont été condamnés comme prisonniers politiques dans les années 1950, au moment où le gouvernement communiste cherchait à écraser toute dissidence.

PLUS:pc