NOUVELLES

La soeur de Rob Ford dit avoir fumé du crack avec lui, selon la police

24/09/2014 01:56 EDT | Actualisé 24/11/2014 05:12 EST

TORONTO - Des documents fraîchement dévoilés indiquent que la soeur de Rob Ford a dit à la police que le maire de Toronto a fumé du crack avec elle, à la fin du mois d'avril, en compagnie d'un vendeur de drogue et d'un ami de M. Ford qui fait face à des accusations criminelles.

Les documents, déposés en cour par la police pour obtenir un mandat de perquisition, relatent que Kathy Ford a été interviewée à deux reprises par des enquêteurs après des informations ayant fait surface en mai, selon lesquelles il existerait une seconde vidéo montrant supposément le maire fumant du crack.

Selon la police, Kathy Ford a déclaré que son frère était arrivé à sa maison intoxiqué, mais pas sous l'effet de la drogue, et qu'il buvait et faisait semblant de se battre avec Alexander Lisi, qui n'a en aucun cas été blessé.

Kathy Ford a dit à la police que Michael «Jugga» James leur avait fourni de la drogue, mais que MM. Ford et Lisi ne savaient pas d'où elle provenait.

Les allégations contenues dans les documents n'ont pas été prouvées en cour.

Alexander Lisi a été accusé d'extorsion pour ses tentatives de récupérer une première vidéo qui avait fait surface en mai 2013 et qui paraissait montrer le maire fumant du crack.

Dans les documents dévoilés mercredi par un juge, la police dit qu'elle croit que la seconde vidéo a été enregistrée subrepticement le 26 avril par un certain Michael «Jugga» James, celui-là même qui aurait vendu de la drogue à Kathy Ford et à son frère ce soir-là.

Les policiers ont réclamé un mandat de perquisition pour mettre la main sur trois téléphones cellulaires de Michael James, qui contenaient selon eux d'autres enregistrements.

Dans les documents, il est indiqué que la police croit qu'elle trouvera des vidéos et des enregistrements sonores qui pourraient fournir des preuves de possession de drogue par Rob Ford et de trafic de drogue et de possession en ce qui concerne Michael James.

Les allégations font partie d'une vaste enquête policière, nommée «Projet Brazen 2», mise en place à la suite des allégations sur l'existence d'une seconde «vidéo de crack».

Rob Ford — qui a soutenu à répétition qu'il n'était pas toxicomane — a suivi une thérapie dans un centre de désintoxication après que le quotidien «Globe & Mail» eut rapporté avoir visionné la seconde vidéo le montrant soi-disant en train de fumer du crack dans le sous-sol de la maison de sa soeur en avril.

Le site web américain Gawker.com a affirmé qu'un vendeur de drogue a tenté de vendre trois vidéos filmées dans le sous-sol pour une somme «dans les six chiffres». Gawker, qui a été le premier à rapporter l'existence de la première vidéo qui montrait supposément le maire Ford en train de fumer du crack l'an dernier, a obtenu des saisies d'écran le montrant tenir une pipe de cuivre.

Le «Globe & Mail» dit avoir payé 10 000 $ pour obtenir des photos similaires.

L'an dernier, le maire a finalement admis avoir fumé du crack alors qu'il se trouvait dans un état de «stupeur éthylique».

PLUS:pc