NOUVELLES

BlackBerry dévoile son plus récent téléphone intelligent, le Passport

24/09/2014 11:31 EDT | Actualisé 24/11/2014 05:12 EST

TORONTO - BlackBerry a officiellement levé le voile sur son téléphone intelligent Passport à grand écran mercredi, dans le cadre de sa stratégie visant à regagner sa réputation d'incontournable pour les gens d'affaires.

«Nous sommes déterminés à regagner la clientèle canadienne», a dit le chef de la direction, John Chen, lors du lancement à Toronto.

Le nouvel appareil est ainsi destiné aux professionnels — tout particulièrement ceux du domaine de la santé et des secteurs gouvernementaux et militaires —, soit environ 30 pour cent des utilisateurs des téléphones cellulaires, a souligné l'entreprise.

Mais c'est aussi un élément stratégique du plan de M. Chen pour rehausser la réputation de BlackBerry dans le marché très concurrentiel des téléphones intelligents.

Depuis qu'il s'est joint à BlackBerry l'automne dernier, M. Chen s'affaire au redressement de l'entreprise de Waterloo, en Ontario. C'est ainsi qu'il a coupé dans les dépenses de ses activités internationales, réduit la main-d'oeuvre et changé les priorités pour se concentrer sur la clientèle d'affaires plutôt que celle du marché des consommateurs.

Le Passport est la prochaine étape.

Le nouvel appareil a la taille d'un passeport canadien, ce que M. Chen a démontré devant l'audience en le plaçant contre le document de voyage émis par les autorités canadiennes. Le Passport a un écran carré dont la diagonale mesure 11,4 cm (4,5 pouces) et un clavier, qui, selon l'entreprise, est quatre fois plus précis que ceux de ses concurrents.

Il se détaillera au coût de 699 $ au Canada, avant les subventions des fournisseurs de services sans fil.

L'écran plus large du Passport est idéal pour visionner ou modifier des documents, a indiqué la société. Le clavier a été retravaillé par rapport aux modèles précédents de BlackBerry, et comporte une rangée de touches de moins, en plus de fusionner la barre d'espacement à la rangée du bas.

Les touches de numéros et d'autres fonctions sont désormais incorporées à une extension du clavier sur l'écran.

L'allure du Passport est différente de celle des appareils précédents de BlackBerry et pourrait exiger de ses utilisateurs une période d'adaptation, mais M. Chen croit que cela changera la façon dont les professionnels utilisent leur téléphone portable.

«Je n'apporte plus d'ordinateur portable avec moi lorsque je vais dans des rencontres d'affaires», a indiqué M. Chen. «Cet outil est assez puissant.»

En plus de présenter son nouveau téléphone, la société a aussi fait un démonstration de sa nouvelle application BlackBerry Blend, qui permet d'établir un lien sécurisé entre un téléphone intelligent et des ordinateurs ou tablettes électroniques via Internet pour transférer certaines données comme des courriels, des messages BlackBerry Messenger ou d'autres documents.

Le Passport devrait être disponible dans une trentaine de pays d'ici la fin de l'année. Au Canada, il sera offert par les trois grands fournisseurs de téléphonie sans fil, soit Rogers Communications (TSX:RCI.B), Bell Canada (TSX:BCE) et Telus (TSX:T).

Le iPhone d'Apple et les modèles Galaxy de Samsung ont grugé les parts du marché des entreprises, où BlackBerry a déjà été considéré, à une époque, comme étant presque qu'intouchable en raison de sa présence dominante.

L'entreprise a réagi en lançant des fonctionnalités en Indonésie comme BBM Money, qui permet aux utilisateurs de payer par l'entremise de l'application Messenger de BlackBerry dans les magasins participants.

BlackBerry a aussi ouvert sa plateforme sécurisée pour entreprises afin qu'elle soit compatible avec les téléphones intelligents d'Apple et de Samsung.

Plus tard cette année, la société devrait lancer son BlackBerry Classic, une nouvelle version d'un de ses téléphones intelligents qui a été particulièrement populaire. M. Chen s'attend à ce que cet autre appareil plaise à un plus grand nombre de consommateurs.

«Sur la base du volume, je crois que le Classic sera un meilleur vendeur», a-t-il affirmé, refusant de donner ses prévisions de ventes pour aucun des nouveaux téléphones. «Nous pourrions nous emparer de nouveaux marchés et gagner de nouveaux utilisateurs avec le Classic.»

BlackBerry devrait en outre lancer plusieurs mises à jour de logiciels d'ici la fin de l'année, incluant BlackBerry Enterprise Server 12, une version rafraîchie de son système de gestion pour les professionnels des technologies de l'information qui s'occupent des téléphones intelligents des employés.

BlackBerry doit aussi dévoiler vendredi ses résultats financiers du deuxième trimestre. Même s'il n'a pas voulu donner de détail à ce sujet, M. Chen a assuré que des progrès avaient été réalisés.

PLUS:pc