NOUVELLES

Ukraine: le cessez-le-feu est respecté par les deux camps

23/09/2014 09:23 EDT | Actualisé 23/11/2014 05:12 EST

KIEV, Ukraine - Le cessez-le-feu conclu dans l'est de l'Ukraine était respecté mardi par les deux camps, après avoir été violé à de multiples reprises au cours des dernières semaines.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, a indiqué aux journalistes que la trêve est respectée depuis lundi soir. La nuit de lundi à mardi serait donc la première, en plusieurs semaines, sans pertes de vies civiles et sans bombardements d'édifice résidentiels.

M. Lysenko ne rapporte pas non plus de morts dans les rangs de l'armée ukrainienne.

Les rebelles appuyés par la Russie ont affirmé qu'ils retiraient leur artillerie lourde du front, en réponse à une manoeuvre similaire de la part de l'armée russe.

Ces replis sont prévus par un autre accord de paix signé samedi, qui exige le retrait des batteries d'artillerie du front pour créer une zone-tampon de 30 kilomètres qui sera plus facilement respectée.

Le leader rebelle Alexandre Zakharchenko a déclaré mardi à l'agence de presse Interfax que ses forces retirent leur artillerie lourde de certains secteurs du front, mais uniquement là où les forces gouvernementales font de même.

Le conseil municipal du bastion rebelle de Donetsk rapportait mardi matin la mort d'un résidant tué par des bombardements lundi soir, mais que la ville était calme pendant la nuit et mardi matin.

À Zhdanivka, un village situé à 35 kilomètres à nord-est de Donetsk qui était jusqu'à tout récemment sous contrôle ukrainien, des résidants ont révélé à l'Associated Press que les forces gouvernementales se sont retirées il y a deux jours.

Le village voisin de Nyzhnya Krynka, un peu plus près de Donetsk, était toujours contrôlé par les rebelles, mais on n'y voyait aucune artillerie lourde. Cinq corps ont été aperçus dans une fosse commune près d'une mine locale. Une autre fosse commune était dédiée aux rebelles et un écriteau semblait accuser le président russe Vladimir Poutine de ne pas avoir tenu parole.

Malgré le récent apaisement dans l'est de l'Ukraine, le bilan y est extrêmement lourd.

Selon l'Organisation des Nations Unies (ONU), à ce jour, il y aurait eu au moins 3543 morts, en incluant les victimes de l'écrasement du vol MH17 de Malaysia Airlines.

Le secrétaire général adjoint aux droits de l'homme au sein de l'ONU, Ivan Simonovic, a indiqué que le décompte véritable pourrait être nettement plus effarant.

La quantité de morts avait auparavant été évaluée à environ 3000.

M. Simonovic a expliqué devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, mardi à Genève, que son organisation avait assisté à une forte hausse du nombre de victimes, particulièrement entre la mi-juillet et la fin août.

Au moment où le cessez-le-feu du 5 septembre a été décrété, une moyenne de 42 personnes se faisaient tuer sur une base quotidienne.

Depuis ce temps, cette tendance a connu une baisse pour atteindre moins d'une dizaine de morts par jour.

PLUS:pc