NOUVELLES

Scoliose: un médecin de Sainte-Justine a prescrit son invention, le SpineCor, malgré des doutes

23/09/2014 12:58 EDT | Actualisé 23/09/2014 12:59 EDT
Radio-Canada

L'hôpital Sainte-Justine se trouve dans l'embarras, après qu'un médecin a prescrit à des centaines de patients atteints de scoliose un traitement qu'il avait lui-même inventé.

Un texte de François Dallaire, La facture

Ce corset souple, baptisé SpineCor, a été inventé il y a plus de vingt ans par l'orthopédiste Charles-Hamelin Rivard et sa collègue Christine Coillard. Le SpineCor est une solution de rechange aux corsets rigides pour traiter les personnes atteintes de scoliose. Son prix : 3500 $.

Salina-Maude Voyer fait partie de ceux qui l'ont porté. Dans son cas, pendant un an. « Il y avait juste une possibilité, selon [M. Rivard], c'était le corset ou ne rien faire. Et selon lui, c'était le corset pour éviter l'opération », se souvient-elle.

Les deux inventeurs et d'autres chercheurs ont publié plusieurs études vantant les mérites de cette invention, mais l'efficacité du corset souple est remise en question dans la communauté scientifique.

Le directeur des affaires médicales de l'hôpital Sainte-Justine, Marc Girard, explique que le SpineCor était décevant par rapport aux attentes. « Au départ, certains autres orthopédistes prescrivaient le corset souple, mais rapidement, les orthopédistes ont adhéré au corset rigide. Ils le trouvaient plus efficace que le SpineCor. »

« En 2014, lorsque vous me posez la question, c'est clair que je ne proposerais à personne d'être sur le SpineCor. » — Le directeur des affaires médicales de l'hôpital Sainte-Justine, Marc Girard

Malgré les doutes de ses pairs, le docteur Rivard a continué de prescrire son invention aux patients atteints de scoliose qu'il traitait à l'hôpital Ste-Justine. Au fil des ans, il est devenu le seul orthopédiste de l'établissement à le faire.

Des parents en colère

Nous avons parlé aux parents de quatre enfants qui ont été traités avec le SpineCor. L'un d'eux, Annie Bienvenue, ne cache pas sa colère : « Comment se fait-il que, croyant avoir le meilleur traitement pour notre fille, on se fasse dire qu'il n'y a aucun autre médecin qui prescrit ça?

« Pourquoi on ne nous a rien dit? » — Annie Bienvenue

Nous avons joint le couple d'inventeurs, Charles-Hamelin Rivard et Christine Coillard, en France. « On a fait la démonstration que c'est efficace. On a publié, on l'a chiffré, c'est des centaines de malades. Nos études sont dix fois plus grosses que les autres et encore, on nous dit : "Je ne recommanderais le SpineCor à personne". Quel droit ces gens ont-ils de dire ça? », se défendent-ils.

Pour certains parents, ce sont autant l'hôpital Sainte-Justine que les inventeurs du SpineCor qui sont à blâmer. Conflit d'intérêt, orthopédiste biaisé, traitement jugé inefficace par les médecins de l'hôpital, l'aventure du Spinecor à l'hôpital Sainte-Justine s'est terminée avec le départ à la retraite du docteur Rivard.

L'aventure du SpineCor soulève la question de l'encadrement à l'hôpital Sainte-Justine. « Je pense qu'il y a une faiblesse claire et nette de la part de l'établissement », déclare à ce propos le Dr Yves Robert, secrétaire du Collège des médecins.

À retenir

  • La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale;
  • De 1 % à 3 % de la population est affectée par la scoliose;
  • Elle touche surtout les filles entre la petite enfance et la puberté;
  • Le SpineCor n'est pas approuvé par Santé Canada, car il est classé « dans la même catégorie que les brosses à dents », tel que décrit par un porte-parole de Santé Canada;
  • Il n'est pas remboursé par la RAMQ.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

6 mauvaises habitudes d'exercice physique